Maurice Lenormand – 5ème partie

La semaine dernière, Olivier Houdan nous racontait le mariage de Maurice Lenormand avec une demoiselle aperçue à l’arrière d’une voiture.


france_occupee

Une famille calédonienne sous l’Occupation allemande.

Sur les conseils précis et pressants de son cousin René Fouchet, propriétaire du brevet et d’une usine à Houdan qui fabrique la Boldoflorine, Maurice Lenormand se laisse convaincre de retourner en France et de préparer son diplôme de pharmacien. Les jeunes époux et leur fille Josette quitte la colonie en septembre 1937. Happé par la mobilisation générale et le début de la guerre, l’étudiant Lenormand est rappelé sous les drapeaux le 26 août 1939 et intégre le 1er Régiment d’Infanterie Coloniale. Il participe aux campagnes de Sarre et de Sedan et à la bataille de Châlons-sur-Marne. Il est démobilisé un an plus tard. Il reste quelques mois avec sa famille à Mâcon et se réinstalle à Paris, 7, impasse Cœur de Vey dans le XIVème arrondissement.

Pendant toute la période de l’Occupation allemande, il continue ses études de pharmacie à la Faculté de Paris; suit les cours de philologie, d’histoire des religions et de sociologie du Professeur Maurice Leenhardt; de linguistique et de phonologie du professeur André Martinet qui lui distille les arcanes de la méthode structurale développée et introduite en France par l’Ecole de Prague. Il est également élève de l’Ecole Nationale des Langues orientales Vivantes, où il apprend le tahitien, le houaïlou et excelle dans le malais où il fait la fierté et provoque l’admiration de son enseignante, Madame Sokolov, une russe blanche immigrée en France.

La vie sous l’Occupation s’organise entre le partage avec les époux Leenhardt, des colis envoyés par les Calimbre contenant du café, des boîtes de Ouaco et du beurre de cacahuète australien; les goûters vitaminés organisés par le Ministère des Colonies, boulevard Saint-Germain, pour les étudiants ultramarins; mais aussi la rédaction et la publication dès 1938 puis en 1942 et 1943 de trois livres: “Manuel pratique du Corporatisme”, “Techniques de l’organisation corporative” et “Vers le régime corporatif” qui font de lui un théoricien du corporatisme et du personnalisme, deux doctrines constituantes de l’idéologie pétainiste.

Devant subvenir à ses charges familiales, tout en poursuivant ses études, il administre d’abord la société Radio Productions de son cousin; en 1942, il est nommé chef du service des plans de production aux groupements professionnels agricoles coloniaux de la rue de Lille. Il y est chargé de faire un projet de développement pour l’Afrique occidentale française en particulier pour les productions de café et de cacao. L’année suivante, il remplace à la Fédération de l’élevage colonial, son camarade l’ingénieur agronome Delagrange, fusillé par les Allemands. Il planche sur un plan d’élevage pour la Haute-Volta. En 1944, il doit quitter son poste et se réfugie en Sâone-et-Loire mais il se trouve à Paris en juillet-août, intégré dans une cellule de résistance du Mouvement de Libération Nord lors de la délivrance de la capitale.

Après avoir mené toutes ces études à leur terme et rédigé en octobre 1945, et à leur demande, la première revendication politique des Indigènes calédoniens du Bataillon du Pacifique, stationnés significativement à la caserne de la Tour-Maubourg, à proximité du triangle institutionnel parisien, c’est donc un brillant diplômé qui embarque à Marseille, avec son épouse et leurs trois enfants, à bord du Sagittaire, à destination de la Nouvelle-Calédonie, qu’ils atteignent le 21 mai 1946.

.


.

.

.

Retrouvons la semaine prochaine, la suite de l’histoire du destin de Maurice Lenormand racontée par Olivier Houdan.

 

Retrouvez en un clic l’intégrale de la biographie de Maurice Lenormand par Olivier Houdan

AvatarEcrit par : BoSS U (2349 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.