Samedi de Francofolies sur la place des cocotiers

Francofolies de Nouvelle-Calédonie Kanaky Calédophoto Patham Nouméa Tyssia Gayoulaz

Le Cri du Cagou ne pouvait pas ne pas participer à cette première édition des Francofolies de Nouvelle-Calédonie.

Avec l’aide précieuse de l’association des amateurs d’images de Nouvelle-Calédonie, nos complices de Calédophoto, nous étions sur la place des cocotiers samedi après-midi.

Un festival, ce sont des artistes et ce samedi nous avions un programme de choix avec Gayulaz & Tyssia dans un duo inédit en Nouvelle-Calédonie, Hyarison, Sébastien Rob et Lyrik Kanak Gong, des intermèdes clownesque avec la compagnie Nez à Nez en gardes champêtres sur échasses mais aussi “le tour du Pacifique en 80 pas” par la compagnie Troc en Jambes.  Sur scène, les intermèdes étaient assurés par Célia Chabut et Sam Kagy, toutes deux affublées d’un gros nez rouge de clown et non pas à cause d’une consommation excessive d’alcool (Bien que le nez de clown soit l’accessoire adéquat pour camoufler un nez d’alcoolique). J’oubliais les danseurs du Wetr qui ont assuré l’ouverture des festivités.

De la musique, de la danse, du clown… Et tout ça, c’était gratuit ! C’eut été dommage de louper ça.

Mais un festival, ce ne sont pas que des artistes, ce sont aussi des artisans qui donnent la vie au village du festival, pour permettre aux festivaliers de manger, de boire un coup, d’acheter pourquoi pas, des fringues, des bijoux ou des sculptures.

Mais pour organiser une telle manifestation, il faut aussi des techniciens qui sonorisent et éclairent la scène. Il faut aussi des techniciens qui montent les stands avec des tables et des chaises, leur fournissent de l’électricité. Il faut des gens qui conçoivent l’organisation de l’espace et la programmation et on peut dire que Chris Tatéossian était bien entouré avec Laurent Devèze, Cyril Pigeau et Lydia-Driva Ait-Maamar.

Et ça ne suffit pas à faire un festival réussi, il ne faut pas oublier une armée de bénévoles, véritables petites mains de l’événement, qui s’affairent du matin au soir pour amener des rafraichissement aux artistes et de quoi les restaurer, qui tiennent les stands de l’organisation et d’autres milliers de choses que nous ne soupçonnons même pas.

Cet article est dédicacé à tous ceux qui ont bossé en amont du festival, pendant et après pour que tout se passe bien et que l’événement soit une réussite inoubliable pour tous les visiteurs.

Et bien sûr, il faut que le public réponde présent, sinon, on peut toujours orgaiser le plus bel événement de la terre mais si personne ne vient…

Alors un grand merci à vous tous qui êtes venus pour faire des premières Francofolies de Nouvelle-Calédonie une si belle réussite

 

 

Photos : Patham, Fabvirge, Ginger et Gwangelinhael

 

Retrouvez l’ensemble des publications sur le festival Francofolies de Nouméa 2017 en suivant le tag Francofolies

Ecrit par : BoSS U (2291 Posts)

Membre fondateur du site.
Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l’Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c’est dit avec respect et un peu de trémolo.
Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l’enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

113

fois. Thankiou bien !

2 Commentaires

  1. BoSS U dit :

    Evidemment, il faut cliquer sur les photos pour les voir entières et dans une taille raisonnable

Laisser un commentaire