Dimanche de Francofolies sur la place des cocotiers

Francofolies de Nouvelle-Calédonie Kanaky Calédophoto Patham Nouméa A7JK Aro String Band Moustache Gracias I Nu Compagnie Nez à Nez Ginger Fabvirge KoBe

Pour cette première édition des Francofolies à Nouméa, il y avait aussi des concerts gratuits sur la Place de la Marne, plus communément appelée la Place des Cocotiers. En ce dimanche de septembre, l’équipe du Cri du Cagou avait rencard dans l’un des snacks qui jouxte la grande scène, installée pour l’occasion, que les artistes vont se partager alternativement avec le kiosque à musique toute l’après-midi. Pour le moment, quelques curieux, flâneurs du dimanche, et spectateurs avertis préfèrent se protéger, sous les arbres et dans les moindres recoins ombragés, des rayons mordants d’un soleil de plomb. Du coup, il n’y a presque personne devant la scène et les photographes de Caledophoto, Ginger, Fabvirge et Patham vagabondent ici et là, captant l’ambiance du moment.

Lorsqu’arrivent les « Moustache Gracias », premiers à se produire sur scène en ce début d’après-midi, les premières notes aux accents gipsy jazz, prennent possession des lieux, qui se teintent d’un air d’Europe de l’est. Ce n’est pas la première fois qu’ils se produisent sur le caillou. En 2016, ils avaient écumé les salles de concert et les bars de Nouméa lors d’une première tournée. Cette formation de 5 musiciens, effectivement tous moustachus, est originaire d’Albi. Il y a Léon à la contrebasse, Pierre au banjo, Ben à la guitare, Antoine à la clarinette, Pablo au saxo, accompagnés aujourd’hui d’une violoniste. Ils enchaînent leurs compositions originales, sans oublier un petit clin d’oeil au groupe des années 1980, Niagara.

« I NU » prend le relais et les premières notes de folk de ce groupe de Lifou résonnent sous le kiosque à musique. Le public se densifie quelque peu, mais toujours sous les immenses flamboyants qui apportent une fraîcheur bienvenue. Au Cri du Cagou, nous connaissons bien ce trio qui nous avait fait le plaisir de participer à notre fête des 10 ans d’existence. Enock Pagou Banehote, Hnawejë et Marianne Canehmez, mêlent plusieurs influences musicales, de la bossa au folk traditionnel, pour des créations originales interprétées en Drehu.

Les plus attendus étaient sans nul doute, les A7JK car les spectateurs, nettement plus téméraires, bravent les 40° en plein soleil pour soutenir les quatre musiciens qui distillent un kaneka de haute qualité. A présent, la place est noire de monde et le public danse sur les rythmes chaloupés de ce groupe de Touho. NC1ère a distribué des chapeaux jaunes et noirs pour l’occasion et cela donne un petit côté décalé à la scène, capturée par nos acolytes photographes. La bande des « A 7 Jeunes Kanak » s’est formée en 1990, à l’initiative de son leader Jean-Yves Pawoap, seul représentant aujourd’hui de la formation initiale.

Francofolies de Nouvelle-Calédonie Kanaky Calédophoto Patham Nouméa A7JK Aro String Band Moustache Gracias I Nu Moebius Danse Junior Crew Compagnie Nez à Nez Ginger Fabvirge KoBe

C’est bientôt la fin, et le « Aro String Band » prend place sous le kiosque. Ces musiciens viennent du Vanuatu, et ont collaboré avec Didier Super en 2016 sur un album intitulé « Vacances à vos frais », courageux les mecs ! Et un String Band, non, ce n’est pas un groupe de slips pour dames, mais une formation traditionnelle du Vanuatu, avec des guitares à 5 cordes, parfois un ukulélé, mais surtout une basse d’une corde, montée sur un support fixe, pour un rendu acoustique qui peut aller de la musique polynésienne au jazz. Bien sympathique donc, mais l’auditoire est quelque peu dispersé.

Francofolies de Nouvelle-Calédonie Kanaky Calédophoto Patham Nouméa A7JK Aro String Band Moustache Gracias I Nu Moebius Danse Junior Crew Compagnie Nez à Nez Ginger Fabvirge KoBe

« Moebius » clôture cette journée avec un hip hop métissé à de la danse contemporaine, dégageant ainsi une énergie fluide et aérienne. Cette compagnie de huit danseurs est bien connue des calédoniens car ils n’en sont pas à leur premier spectacle.

Une belle sélection d’artistes dont l’éclectisme a permis à chacun de s’y retrouver. Il est temps pour nous de plier bagages car le Centre Culturel Tjibaou va ouvrir ses portes et il ne manquerait plus qu’on soit à la bourre !

texte : KoBe

Photos : Fabvirge et Patham

 

Retrouvez l’ensemble des publications sur le festival Francofolies de Nouméa 2017 en suivant le tag Francofolies

Ecrit par : Ko Be (17 Posts)


Nombre de vues :

132

fois. Thankiou bien !

1 Commentaire

  1. BoSS U dit :

    Merci KoBe pour le texte et la bande de Calédophoto pour les magnifiques photos de cette belle journée

Laisser un commentaire