L’épreuve – Fin

Toutes les bonnes choses ont une fin, dit-on. Et bien aujourd’hui annonce la fin de la publication de “l’épreuve”, la nouvelle de Kevin Gallot.

Vous savez sûrement que cette nouvelle a remporté le concours de nouvelles des trente du Sci-Fi Club.

Vous pouvez, si vous avez raté un épisode, retrouver toutes les parties de cette nouvelle :

Kevin Gallot Sci-Fi Club Maison du livre de la nouvelle-Calédonie

– Nos gouvernements, comme tu dis, faisaient partie de l’élite, et les élites ont été les premiers à avoir accès aux Neocapsules. Depuis longtemps, les chefs d’état et leurs gouvernements, ainsi que les grands dirigeants économiques de la « Sight Zone », végètent dans leur monde virtuel, et laissent aux employés et aux hauts fonctionnaires, ainsi qu’aux intelligences artificielles, le soin de s’occuper du reste. Je suis un des rares dirigeants économiques de la planète à rester « sur terre ». Will, ma société a créé et commercialisé la première Neocapsule en Amérique. Le concept a été optimisé par d’autres sociétés et d’autres états durant ces dernières années, et aujourd’hui, les effets du produit sont tels que tout le monde souhaite fuir la vie réelle et jouir de leur monde idéal. Plus personne n’a la main sur le marché et la production, sur les états et l’économie, sur la distribution et la vente. Le pire, c’est que ces gens même qui vendent les Neocapsules ne rêvent que de pouvoir s’en acheter une et d’y créer leur univers. Le monde de la « Sight Zone » est aujourd’hui divisé entre les propriétaires de Neocapsules et les autres. C’est l’accès au Paradis anticipé pour les uns, l’injustice et la punition pour les autres, c’est la nouvelle aristocratie, la nouvelle religion, le nouvel ordre… Nous sommes en pleine chute démographique, il n’y a presque plus de naissances, l’industrie se meurt à petit feu par manque de personnel, nos morts sont innombrables et exponentiels… Le comble est que même l’industrie de la Neocapsule va s’arrêter dans peu de temps, quand plus personne ne viendra y travailler. C’est un genre d’apocalypse auquel personne n’avait vraiment pensé. Nous sommes parfaitement impuissants… Presque.

– Presque ?

– Oui. Nous avons un espoir, et tu te doutes qu’il s’agisse de toi… Mais laisse-moi encore t’expliquer la « Sight zone ». Les mondes virtuels de chaque individu existent à la fois dans les mémoires centrales de chaque machine et sur le réseau. Ce réseau est déjà devenu quasiment immatériel et décentralisé depuis le début du siècle. Les connections sont nécessaires pour que les intelligences artificielles entretiennent les bases de données et les programmes, et pour que les consommateurs visitent mutuellement leurs paradis personnels respectifs. Imagine bien que pour chaque consommateur, il s’agit d’une version numérique de chaque individu, qui est plénipotentiaire dans son monde personnel. Nous ne sommes pas encore au téléchargement de conscience, mais ça s’en rapproche. Seulement voilà, chaque individu est connecté au réseau avec sa propre conscience qui ne peut exister qu’en un seul exemplaire, comme elle ne peut exister qu’en un seul exemplaire dans leur cerveau. La Neocapsule ne fait que tirer le contenu des pensées et des désirs d’un individu afin de les « matérialiser » dans leur paradis personnel. Ensuite, les sensations et expériences virtuellement vécues sont retransmises au cerveau.

– Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris…

– Will, si on connecte au réseau un schizophrène tel que toi, capable de dissocier son cerveau, sa pensée, sa personnalité, de déformer son ou ses corps à loisir…

– Je vais mourir d’angoisse…

– Tu vas être aidé. Imagine, toutes tes hallucinations vécues au quotidien vont être matérialisées dans le réseau, tu l’as démontré pendant l’épreuve avec une Capsule traditionnelle. Et nos calculs sont formels : Tes hallucinations et les fractions morcelées de ton esprit vont petit à petit envahir le réseau, comme tu as envahi nos programmes. Les paradis personnels de nos chers consommateurs vont se trouver saturés de tes copies, qui elles-mêmes vont prendre le pas sur l’omnipotence virtuelle du propriétaire. Tu vas pouvoir transformer leur idylle en cauchemar… Les gens n’auront plus qu’une hâte, se débrancher ! Tu vas rendre le monde réel plus vivable que le monde virtuel.

– Pourquoi je ferais une chose pareille. Je ne veux pas de mal aux gens, et je doute d’être capable de faire tout ce que vous dîtes.

– Je t’ai déjà dit que tu seras aidé, j’ai une équipe prête à t’assister dans ton « voyage ». En outre, sache que le mal est déjà là, le monde se meurt, les gens ne vivent plus. Tu vas les ramener à la vie…

Will emplit ses poumons d’air et expira lentement. Un frisson agréable lui parcourut l’échine. Il se concentra sur ses muscles et essaya de les détendre un par un. Il sortit son holoport de sa poche, fit apparaître le module de gestion de son neuroleptique, et interrompit le mode automatique. Le module lui demanda de saisir un dosage. Le doigt de Will effleura le « 0 », et il sentit immédiatement un léger fourmillement dans le bras. Il rangea son holoport, s’empara du casque à induction neuro-magnétique et le plaça sur sa tête. Il s’allongea dans son siège et pensa à Sarah Djubia. Elle avait raté l’épreuve, et qui sait comment elle avait réagi à posteriori. Il ne savait pas où elle était en ce moment, ni même si elle était encore vivante, mais il avait une certitude : Elle lui manquait. Mais il allait la revoir, dans le réseau. Il était bien déterminé à créer son monde idéal, où elle serait présente, jusqu’à ce que sa maladie en décide autrement et rende au monde sa réalité, en supposant qu’Edward eût raison. S’il en sortait vivant, peut-être pourrait-il la revoir, sur le sol bien réel de Nouvelle-Calédonie.

Il fit un signe du pouce à l’opérateur de sa Neocapsule et ferma les yeux.

 

 

 

 

 

Fin

Ecrit par : BoSS U (2296 Posts)

Membre fondateur du site.
Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l’Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c’est dit avec respect et un peu de trémolo.
Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l’enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

30

fois. Thankiou bien !

1 Commentaire

  1. Isaak dit :

    Merci encore pour les publications ! Je trouve personnellement qu’aucune des trois nouvelles ne se détache. Peut être celle arrivée troisième, la plus homogène, construite. Les deux autres, celle-ci en particulier, présentent chacune une idée vraiment intéressante. Le schizo qui sauve le monde grâce à se dissociation c’est genial ! C’est dommage que ce ne soit pas plus exploité car l’idée est vraiment excellente et du coup les 4 premières parties sont un peu vaines. Et d’ailleurs tant pis pour le thème qui tournait quand même autour du futur de Nouméa et de la Nouvelle-Calédonie si ai bien compris.
    Merci encore, c’était sympa de lire de la bonne SF autour du thème du caillou et merci au cri du cagou!!

Laisser un commentaire