12 trucs & astuces pour se débarrasser du mâle dominant – Partie 2

Comment se débarrasser du mâle dominant sans laisser de trace ? La Bitch Crew te livre les 12 astuces à connaître, afin de mettre le mâle dominant hors d’état de te nuire, c’est-à-dire hors de ton espace vital. Les premières astuces ont été publiées la semaine dernière, si tu les as loupées, clique là.

Partie II : techniques d’épouvante et autres repoussoirs magiques

Astuce n°5 : Un moyen infaillible de rappeler que tu es une femme – une vraie de vraie – en chair et en os :

Raconte tes problèmes de mycose vaginale et autres miasmes 
(Astuce à utiliser en cas de relou tenace)

Parle librement vaginites à répétition, champignons dégoulinants et morpions. Prends un air lourd et plaintif. Lâche des sourires navrés de temps en temps, entre deux soupirs. Oui, soupire beaucoup, loOOonguement, encore, en gonflant tes joues et en levant les yeux au ciel, genre Pffffff !

Ne te prive pas d’ajouter des détails gore à tes récits. Parle descente d’organes, épisiotomie, rééducation du périnée… tous ces petits détails qui rappellent en somme que tu es un être humain toi aussi, sauf que tu es sexuée différemment tahi.

Pour les nullipares : Demandez à vos copines de vous raconter leur accouchement et piquez leur histoire sans vergogne. D’toute façon, entre nous, c’est toujours un peu la même chose : une pastèque qui sort d’un trou de la taille d’un citron, basta, suivante (NDLR : Désolée pour ceux qui passent à table). Le mâle dominant, lui, n’y voit que du feu de toute façon. Bah oui, il s’en fout.

Astuce n°6 : Ne te prive pas de péter. C’est bon pour ta santé et ton espace vital.

Toi aussi, lâche des pets infects et malodorants, au nez et à la barbe du mâle dominant. L’odeur devrait achever le mâle dominant sur place. Aussi efficace qu’une bombe lacrymogène ; et en plus, tu n’as même pas à la chercher dans ton sac. Tout à coup, aux yeux du mâle dominant, tu deviens une espèce de créature surnaturelle qui fait très très peur. Oh mon Dieu, cette sorcière a un anus en état de marche !

C’est encore meilleur si tu pètes bruyamment. Le temps que l’onde de choc sonore se propage, c’est l’effet Kiss-Cool avec la deuxième vague du pet, olfactive cette fois. Puissante. Âcre. La légende dit qu’elle brûlerait les poils de nez.

Entraîne-toi chez toi pour améliorer la résonance sonore de tes pets. A force de persévérance, tu verras : ils finiront par forcer l’admiration autour de toi. En fait, on ne le dit jamais assez mais : péter, c’est un peu comme posséder un super-pouvoir magique.

Ne te prive SURTOUT PAS de péter en public. Instinctivement, les gens se tiennent éloignés de toi comme ça. Ils croient toujours que ça vient de leur collègue Robert (le pauvre, tout le monde l’accuse à chaque fois). Personne ne te soupçonne, toi, la Femme. Quand tu pètes, ton espace vital est (enfin) respecté sans qu’on ne puisse rien détecter de suce-pet chez toi, vu que les femmes ne peuvent pas péter. Personne ne pourra jamais te virer pour avoir pété en réunion mais toi, tu auras beaucoup ri intérieurement tout au long de ta carrière. Ça ne mange pas de pain, j’ai envie de dire.

ATTENTION : Cette technique de combat peut provoquer effroi et sidération chez le mâle dominant, s’il te soupçonne d’être à l’origine de l’incident nucléaire qui vient de se produire. Il est important à ce moment-là de s’excuser platement et d’assurer que non, cela n’a pas pu sortir de ton derrière magnifique : il ne pète exclusivement que des paillettes et des nuages en forme de poney. Maintiens l’illusion au maximum… C’est bon pour ce que t’as, et ça t’évite tout incident diplomatique.

Astuce n°7 : Maîtrise l’art d’être incongrue. Inattendue. Impolie. Irrévérencieuse. Toi aussi flirte avec les limites du politiquement correct.

La meilleure défense, parfois c’est la surprise. Quand tu te sens agressée par le mâle dominant, sors une phrase bateau, mais genre tellement bateau que c’en est incongru et déstabilisant venant de toi : « Demain, il fera jour », « Petit à petit, l’oiseau fait son nid », « Les petits pois sont rouges », etc.

Pour en savoir plus sur l’autodéfense psychologique et physique:
NON C’EST NON – Petit manuel d’autodéfense à l’usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire, Editions Zones, 2008.

Dis-toi que tu as le don d’être incroyablement politiquement incorrecte… Tu aurais voulu être douée en cuisine ; pas de bol (ou pas) pour la femme aux fourneaux que tu n’es pas. Ce n’est pas la Fée Cordon-Bleu qui s’est penchée sur ton berceau. Elle t’a abandonné à ton sort, cette connasse. Hé non, toi c’est la bonne vieille Fée Ministe qui s’est penchée sur ton berceau. On dirait que t’as eu de la chance dis donc…

Il est temps maintenant d’exploiter tes talents avec discernement et surtout, au service de toi-même.

Astuce n°8 : Si aucune de ces astuces n’a marché, il ne te reste plus qu’une solution. Tu n’as plus le choix : révèle que tu es féministe.

L’arme ultime : être une « putain de féministe » !

Le coup ultime. Le coup de grâce. Le mâle dominant pousse un cri d’effroi quand tu prononces ce mot, « féministe ». A la minute où tu le dis, tu bascules dans sa tête dans la catégorie des femmes dangereuses, castratrices et/ou frustrées. Sur la tête de ma mère, ça fait peur.

« Féministe », ça a un effet « eau bénite » sur le mâle dominant : il se met à s’échauffer et vociférer en fumées quand tu prononces ce mot.

ATTENTION : Le féminisme, cette arme de destruction massive, doit être exercé avec précaution.
 
 
 
 

Fin de la deuxième partie de cet article de la Bitch Crew, la fin des conseils et astuces, la semaine prochaine

Ecrit par : Bitch Crew (15 Posts)


Nombre de vues :

92

fois. Thankiou bien !

1 Commentaire

    Laisser un commentaire