On a fait les poubelles

www.publications.pas-nettes en Nouvelle-Calédonie

Cher-e lecteur-trice, tu nous as manqué. Ça fait si longtemps que nous ne sommes pas venues te rendre visite. Alors, elle était où la Bitch Crew ?

DANS TON CUUUUL ! 😆

Oui bon, d’accord, ce n’est pas très fin, mais on essaie de te mettre en conditions, parce qu’on a l’intention de te parler de certains réseaux pas très sociaux, et de certaines sphères calédoniennes où ça ne vole vraiment pas haut.

Bitch crew poubelles

As-tu remarqué comme, dans notre beau Pays, les espaces d’expression libre fleurissent comme les champignons sur le compost ? A la radio, sur le net, tout le monde peut désormais pousser son coup de gueule et livrer ses analyses politiques, entre le bonjour à sa grand-mère et l’annonce de sa débroussailleuse à vendre. Tout ceci pour le meilleur certes (il y a nous), mais surtout pour le pire…

Nous étions le Pays du non-dit, nous voici à présent celui du dit-tout-et-n’importe-quoi.

Alors il est peut-être temps de préciser ce que signifie le concept de « liberté d’expression ». C’est le droit pour toute personne de penser comme elle le souhaite et de pouvoir exprimer ses opinions par tous les moyens qu’elle juge opportuns. Comme toute liberté, son exercice est un droit mais implique également des devoirs, notamment celui de respecter les autres libertés et droits fondamentaux. Il y a donc, dans les sociétés démocratiques, des limites à la liberté d’expression. Les injures racistes, homophobes et les incitations à la haine en font partie…

Tu vois où on veut en venir 😉 ?

Allez, prenons quelques exemples, ce sera plus parlant :

Lemec Dici - Calédosphère

Ça, ça rentre dans la catégorie des diffamations et injures publiques envers les personnes, à raison de leur appartenance, réelle ou supposée, à une nation, une ethnie, une race ou une religion déterminée, à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap.

Monsieur Dici encourt donc 6 mois d’emprisonnement et 2 700 000 francs d’amende.

Poursuivons notre moisson :

Bitch Crew Poubelles

Bitch Crew Poubelles

Monsieur Pacific (qui au demeurant porte fort mal son pseudo) et Mme Nathalie se rendent ici coupables de provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale. Ils encourent donc une peine d’1 an d’emprisonnement ainsi qu’une amende de 5 400 000 francs.

Allez courage, c’est bientôt fini. Et on t’a gardé les meilleurs pour la fin :

Bitch Crew Poubelles

Alors là, on est dans l’apologie de crimes de guerre ou contre l’humanité, ce qui va chercher dans les 5 ans d’emprisonnement et 5 400 000 Francs d’amende. Félicitations Monsieur Home !

Et du côté de la presse écrite, ça donne quoi ? :

Bitch Crew Poubelles

Voyons voir : Même délit et donc même tarif que pour Monsieur Dici. Dicidément…

Atta, atta, c’est pas fini !

Ah bah oui, on a dit à toi qu’il fallait avoir le cœur bien accroché. Bon OK, va vomir, on t’attend. C’est vrai que tout ceci est à consommer avec modération…

Tiens ! A propos de modération :

Bitch Crew Poubelles

Ah ouais quand-même ! Donc les trucs qu’on a lus là, y a un mec qui a considéré que c’était conforme à «sa charte » ? Bah désolées mon pote, mais il semble que ta charte, elle, ne soit pas conforme à la Loi…

C’est vrai, nous nous sommes intéressées jusque-là aux auteurs de propos racistes, discriminatoires et d’incitation à la haine. Mais ce n’est pas tout : qu’en est-il à présent de ceux qui permettent que ce type de discours soit rendu public ?

Eh bien il faut savoir qu’en vertu de la loi sur la presse du 29 juillet 1881, les directeurs de publication des sites, blogs, magazines, journaux dont nous faisons ici les poubelles, sont punissables d’une peine d’un an de prison et de 5 400 000 francs d’amende…

Oh la la ben dis donc, on vient de mettre le doigt sur tout un réseau de délinquants ! Rhoo, on n’en peut plus nous, de toute cette insécurité en Nouvelle-Calédonie. Les gens enfreignent la loi comme ça, en toute impunité, au vu et au su de tout le monde… MAIS QUE FAIT LA POLICE ?!

Nan mais sérieusement, c’est quoi le projet les gars ? On dessine un ruban de sécurité autour des quartiers sud et on vous fait une belle réserve, protégée par une grande barrière de connards ? Désolées, l’UNESCO n’est pas d’accord, les racistes ne sont pas en voie de disparition, il paraît même qu’ils prolifèrent…

Bitch Crew Poubelles

Mais vous avez raison franchement, faudrait pas prendre le risque de créer des liens fraternels avec quelqu’un d’une autre couleur ni d’une autre culture, ça pourrait foutre le bordel. Ben oui, qui accuserait-on de tous les maux de la société ? Ça serait vraiment embêtant si on se respectait tous, on serait obligés de regarder les problèmes en face : les inégalités, l’oppression, tout ça… pfffffiou, heureusement, on n’en est pas là.

Par contre, comme dans la Bitch Crew on aime bien que règnent l’ordre et la sécurité, qu’on croit en la justice, toussa toussa, on se dit que p’têt ça va pas durer toujours cette situation, et qu’il viendra un moment où chacun devra répondre de ses actes. Ce serait normal non ?

Alors euh… du coup… on se risque ? Ouais, alors voilà, si on peut se permettre, on voudrait bien faire passer un message à Messieurs Dici, Home, Pacific et à leurs complices invisibles, enfin si c’est possible quoi. OK ? Merci, c’est sympa.

Ben, on voudrait dire à eux : quand vous serez de l’autre côté, vous pourrez passer le bonjour à les frères pour nous, siouplé ?

Bitch Crew Poubelles

Bitch Crew Poubelles

Ecrit par : Bitch Crew (12 Posts)


Nombre de vues :

472

fois. Thankiou bien !

7 Commentaires

  1. BoSS U dit :

    La Bitch Crew n’écrit pas que le 8 mars !

  2. Trapard Creteux dit :

    Bien cool cet article ! Et bien cool que certaines associent enfin injures et le poids des peines encourues.
    On y avait tous pensé je crois, mais la Bitch Crew l’a fait !

  3. KoBe dit :

    Oui, bien vu cet article, on en voit passer des horreurs sur le web ! 😯

  4. La Bitch Crew dit :

    Merci les gars !
    On l’avoue, on a flippé :
    https://soundcloud.com/bitch-crew/debout

  5. Guillaume BOISNE dit :

    Merci le crew – il est opportun en effet ce billet d’humeur. Avec vous, de tout cœur sur le fond. Mais pourtant, quelque chose me chiffonne… Ce billet est collectif si j’en juge par la signature. Vous n’êtes personne donc au même niveau que les auteurs des posts “Messieurs et Madame pseudo” cités dans votre billet. C’est cela que je trouve triste… Puisqu’il semblerait qu’on ne vive plus au pays du pays dit, pourquoi vous cachez ? Pour aller dans le sens de mon propos, je signe de mon état civil.

    • BoSS U dit :

      Pourquoi se cacher ?
      Pour vivre heureux !

    • Nane dit :

      Pour revenir sur ta réflexion Guillaume, c’est, selon moi, “chercher des poux pour pas grand chose”, il suffit de fouiller un peu ou de demander aux bonnes personnes pour savoir qui se cache derrière le bitch crou. Contrairement aux personnes très sensibles et ouvertes d’esprit dont elles dénoncent la couardise et la bêtise avec juste ce qu’il faut de réflexion derrière hein, jdis ça, jdis tout. Au passage les filles, Chapeau Bas encore une fois !

Laisser un commentaire