La troupe de danse de Jannine Maru

Ia orana ! Voici un “portait d’ici” qui est plutôt un Portrait souvenir et un portrait de groupe puisqu’il s’agit d’une troupe de danse tamuré animée par Jannine Maru qui a pris sa retraite à Tahiti il y a quelques temps déjà.

Cette troupe dont je n’ai jamais connu le nom exact (à part “la troupe à Jannine Maru”) et dont les spectacles étaient dirigés et chorégraphiés par Jannine Maru elle-même, participait régulièrement aux différents Tiurai, Heiva (dont les shows et concours étaient souvent animés à Nouméa par Anne-Marie Fontaine) et représentait la Nouvelle-Calédonie à chaque Festival des Arts et Jeux du Pacifique. Entre danse traditionnelle et folklore pour touristes, la troupe tournait beaucoup dans des soirées à l’ancien Club Med, à l’ancien Hôtel-Restaurant de l’Île-de-France, dans l’ancienne version de l’Hôtel Château Royal ainsi que sur les îlots Amédée et Maître (le complexe sur l’îlot Canard n’existait pas) lors d’échanges touristiques, surtout avec des Japonais et des Australiens.

La différence entre les shows de Jannine Maru et les nouveaux ballets polynésiens qu’on voit souvent aujourd’hui à Nouméa, c’est que les chorégraphies de Jannine Maru étaient souvent personnalisées et adaptées aux lieux et aux spectateurs lors des différentes prestations. Généralement restreints au nombre de quinze danseurs-danseuses, les shows de la troupe possédaient deux moment forts : les invitations des touristes à danser avec toujours beaucoup d’humour et de provocations avec des allusions à ce que vous imaginez…Et la danse du feu, qui n’a évidemment rien à voir avec le jonglage du feu contemporain, puisque son jonglage était extrêmement physique dans l’empoignade et le danseur était toujours torse nu et en manou, et il faisait rouler la torche à double flammes le long de sa peau, sur son torse, ses aisselles et le long de son dos. Et à la fin de sa prestation, il finissait par s’allonger sur le sol et il posait les deux torches sur le plat de ses pieds nus en grimaçant pour faire hurler de peur les spectatrices… À la même époque, la petite troupe wallisienne dont j’ai aussi oublié le nom (pinaise…Mais que j’appellerais “la troupe du Tivoli”) pratiquait aussi une danse du sabre d’abatis très célèbre à Nouméa, et plus célèbre encore depuis que le sabre a échappé des mains du danseur, lors d’un show bien rythmé, et qu’il est parti se figer près du crâne d’un spectateur.

Voici donc quelques photos et coupures de presse. Ainsi qu’une vidéo où l’on peut voir la troupe de Jannine Maru danser et participer aux Jeux du Pacifique en 1988. Ainsi qu’une vidéo plus ancienne datant de 1984 ou 1985 et filmée dans la petite salle de spectacle de l’ancien Club Med à l’Anse-Vata. Et enfin un clip en fan-made (pour le groupe Little Budapest) avec deux des danseuses et une toute jeune débutante de la troupe.

 

 

AvatarEcrit par : Trapard Creteux (967 Posts)

Affreux, Sale et Méchant.


Nombre de vues :

192

fois. Thankiou bien !

1 Commentaire

  1. Avatar Virginie dit :

    Dommage qu’il n’y ait pas la vidéo du lancer de sabre vers la tête de spectateur !! :mrgreen: :mrgreen:

Laisser un commentaire