“La Révolte Canaque” par Yves Frémion

00

Voici de nouveau de la Web-lecture pour les BDphiles qui erreraient sur le Cri du Cagou ce weekend. Après les aventures de Toni Cyclone et de son mécanicien Toto Cambouis en escale à Nouméa, voici “La Révolte Canaque” d’Epistolier, qui est une très courte bande-dessinée parue en 1977 dans le magazine L´ECHO DES SAVANES N° 27.

N’allez pas chercher de la rigueur historique dans ces 3 planches parues entre 2 autres courtes BD de fesses. La suivante est d’ailleurs titrée “Malice au pays des Merveilles”, c’est dire qu’on achetait pas L’écho des Savanes pour se cultiver dans les années 70, mais uniquement pour se distraire avec du cul et du spectaculaire. Cet article aura surtout une valeur d’archivage sur le blog, voire de curiosité pour les internautes et/ou collectionneurs.

L’ÉCHO DES SAVANES en 1977 :

Les numéros 27 à 36 de l’Echo des Savanes paraissent dans l’année. Le format est de 27 sur 19 cm et toutes les pages sont en noir et blanc (sauf la couverture et la page 4 de couverture). La revue est mensuelle (sauf pendant l’été). Les numéros 27 et 28 ont 68 pages et sont vendus 7FF. A partir du 29, les numéros ont 84 pages et sont vendus 9FF. Le numéro 32 est un numéro double pour juillet-août. Il a 100 pages et est vendu 10FF. A partir du numéro 34 et avec l’arrivée du groupe Bazooka, le graphisme du titre de la revue change ainsi que le contenu. Le slogan “La nouvelle BD, c’est dans l’Echo qu’elle est” est souvent repris dans les numéros de l’année. Les numéros 2 à 5 de l’Echo des Savanes Spécial USA paraissent dans l’année. La revue est trimestrielle. Elle a 68 pages en noir et blanc (sauf la couverture et la page 4 de couverture) dans un format 27 sur 19 cm. Elle est vendue 8FF.

DSC_3679

Yves Frémion

EPISTOLIER

Celui qui se cache derrière ce pseudonyme est le bédéssinateur Yves FRÉMION. Selon Wikipedia :  “De son nom complet Yves Frémion-Danet, né le 14 juin 1947 à Lyon (Rhône), est un écrivain, critique de bande dessinée et homme politique français. Il est également connu sous les pseudonymes : Art(h)ur Conan Doc, Batteste Monokini, Bethsabée Mouchot, Hassen Seffaf, Yvan E. Frémov, Jean-Edern Hyerestation-du-RER, Laurent Tharbes, Les Frères L. et D. Corson de Rojayheart, Max de Blé, Noël Hobalcon et Paco Tison, Théophraste Épistolier, Yves Frémion de la Fermez, Yves Mousse, et le pseudonyme collectif Colonel Durruti qu’il partage avec Emmanuel Jouanne.
Fondateur en 1974 aux éditions du Fromage du mythique fanzine de bandes dessinées Le petit Mickey qui n’a pas peur des gros, Yves Frémion, grand amateur de littératures parallèles, a dirigé des anthologies et fut un temps rédacteur de la revue de science-fiction Univers aux éditions J’ai lu (1975-1979). Ancien critique dans Charlie mensuel, L’Echo des savanes, Le Magazine littéraire, L’Express et ZOO, il est de 1975 à 2014 un des piliers de la revue d’« Umour et bandes dessinées » Fluide glacial créée par le dessinateur Gotlib. Il y signe différentes chroniques et son goût prononcé pour les calembours est régulièrement brocardé et crobardé par l’ensemble de la rédaction. Yves Frémion est également membre de différents jurys dont le prix Tournesol, le prix Papiers Nickelés et le jury de l’académie de la Carpette anglaise qui — parodie des prix littéraires — attribue chaque année un prix d’indignité civique à un membre des « élites françaises » qui s’est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française. Ancien président du Syndicat des Écrivains de Langue Française, dont il est toujours membre actif, en particulier dans un rôle de délégué auprès du Conseil permanent des écrivains, il fonda en 2001 l’Oupolpot (Ouvroir de politique potentielle).

Fondateur en 2011 de la revue Barricade, « magazine d’idées et d’humour » (9 numéros), il anime également la revue Papiers Nickelés, organe de l’association destinée à fonder un Centre international de l’imagerie populaire, du dessin imprimé et du patrimoine sur papier (CIP) et qui aura pour but de promouvoir le dessin imprimé sous toutes ses formes (BD, illustration, dessin d’humour, affiche, gravure, imagerie populaire…).

Voici “La Révolte Canaque” : Vous pouvez lire cette bande-dessinée en cliquant sur la première planche pour l’agrandir.

 

Les collectionneurs trouveront L´ECHO DES SAVANES N° 27 : ICI et ICI.

Ecrit par : Trapard Creteux (961 Posts)

Affreux, Sale et Méchant.


Nombre de vues :

1452

fois. Thankiou bien !

6 Commentaires

  1. KoBe dit :

    Merci Trappard pour ce rappel historique, c’est 😯

  2. BoSS U dit :

    Ah! L’écho des savanes…
    Ah! le strip tease des copines..
    Et aussi les BDs
    Merci Trapard pour l’article et les pages BD

  3. Trapard dit :

    Houlà, le strip tease des copines… J’avais oublié :mrgreen: Quoique ça avait été créé sur la toute fin de l’ancienne formule, donc dans les années 2000 (sûrement pour jouer contre la concurrence d’Internet). Entre nous cette rubrique était vraiment ringarde, mais elle avait le mérite d’être une vraie rubrique participative avant l’heure.

Laisser un commentaire