(Happening) Paul Wamo danse Aimé Césaire

Alors qu’il était dernièrement en tournée du côté de Douarnenez (aux dires de notre correspondant breton Kal’hédoniste), notre pleurnicheur préféré se plait en Bretagne et il y mange des crêpes.

10830502_394848940696128_630329091894745690_o

En pleine résidence d’écriture avec l’association Rhizomes, Paul écrit des mots mais nous envoie aussi des images somptueuses de Bretagne. Voici une adaptation de “Dorsale Bossale” d’Aimé Césaire excellemment réalisée par Lisa Letonquer de l’association Rhizomes.

(Rhizomes est une association qui se définit ainsi : “Pour explorer les paysages humains ! Rencontres inter-culturelles, résidences d’auteurs, médiation du livre, chantiers sur la diversité”.)

Leur page Facebook.

 

10420011_346761638844283_8347453832920067897_n

Kanakadiskan sur fonds de goélands et de parfums sardines
après Césaire à hauteur monts d’arés –
nous parlons rhizomes
racinons z’à l’horizontale-
déraisonne lignes droites
dézécritures,
tremblé
tremblement
nous sommes pour un tremblement des murs
pour une envie de rire à la face du genre
– je rhizome

Paul Wamo

 

il y a des volcans qui se meurent
il y a des volcans qui demeurent
il y a des volcans qui ne sont là que pour le vent
il y a des volcans fous
il y a des volcans ivres à la dérive
il y a des volcans qui vivent en meutes et patrouillent
il ya des volcans dont la gueule émerge de temps en temps
véritables chiens de la mer
il y a des volcans qui se voilent la face
toujours dans les nuages
il y a des volcans vautrés comme des rhinocéros fatigués
dont on peut palper la poche galactique
il y a des volcans pieux qui élèvent des monuments
à la gloire des peuples disparus
il y a des volcans vigilants
des volcans qui aboient
montant la garde au seuil du Kraal des peuples endormis
il y a des volcans fantasques qui apparaissent
et disparaissent
(ce sont des jeux lémuriens)
il ne faut pas oublier ceux qui ne sont pas les moindres
les volcans qu’aucune dorsale n’a jamais repérés
et dont la nuit les rancunes se construisent
il y a des volcans dont l’embouchure est à la mesure
exacte de l’antique déchirure.

 

“Dorsale Bossale” – Aimé Césaire.

Bossale : Autrefois, les esclaves noirs d’Afrique étaient désignés sous le terme de “Bossales” lorsqu’ils n’étaient pas de souche antillaise.

…ou “bosse”.

Ecrit par : Trapard Creteux (958 Posts)

Affreux, Sale et Méchant.


Nombre de vues :

705

fois. Thankiou bien !

7 Commentaires

  1. BoSS U dit :

    Génial le petit clip
    Paul Wamo, Aimé Césaire, ça semble naturel et évident.
    Merci Trapard pour le partage.

  2. BoSS U dit :

    Trapard, c’est ton 800ème article sur le Cri du Cagou !!!
    Merci pour ton implication dans le webzine

    • Trapard Creteux dit :

      Moins tout ceux que j’ai virés. Il ne faut pas se baser sur cette indication : j’élimine régulièrement des articles.

      • BoSS U dit :

        ça c’est mal, c’est très mal. 👿

      • Trapard Creteux dit :

        C’est mal, c’est très mal… Mais c’est mal…adie d’amour, maladie de la jeunesse
        Si tu n’aimes que moi
        Reste tout près de moi, oh
        Maladie d’amour, maladie de la jeunesse
        Si tu n’aimes que moi
        Reste tout près de moi :mrgreen:

        Bon, Aimé Césaire c’est tout de même mieux.
        Merci Paul.

  3. paul wamo dit :

    OLETI POUR LE PARTAGE

Laisser un commentaire