Endemix s’invite sur les ondes

Nouvelle année, nouveau défi : Endemix s’invite sur les ondes en 2015 et un peu le Cri, aussi !
 
Le Poemart et NC1ère s’associent à nouveau pour offrir aux Calédoniens deux heures de culture hebdomadaire tous les samedis entre 9h-­11h. Un rendez-­vous original qui décrypte avec humour toute l’actualité calédonienne et annonce les grands rendez­-vous du week-end. Aux commandes : Virginie Soula et Gwenhaël Perrochaud. Elle est ingénieure culturelle indépendante, lui est rédacteur en chef du Cri du Cagou. 
Leur but : distraire les auditeurs, parler de culture à travers plusieurs chroniques dont Esprit Critique qui reviendra sur les différents spectacles/films/livres joués ou sortis durant la semaine.
.
.

Virginie Soula

virginie-CdK- SoulaNée à Nouméa en 1979, Virginie Soula est docteur en Lettres Modernes, spécialiste de la littérature francophone de Nouvelle-Calédonie. Elle est également titulaire d’un DESS de relations interculturelles et l’auteure de l’Histoire littéraire de la Nouvelle-Calédonie (1853-2005) paru en mars 2014 aux éditions Karthala.

Chargée d’action, puis responsable du service culturel de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris, elle a, entre autres, participé à la conception et la réalisation plusieurs projets dont l’exposition Caledoun à l’institut du Monde Arabe.

De retour en Nouvelle-Calédonie, elle travaille comme ingénieure culturelle indépendante et collabore avec différentes structures calédoniennes. Une touche-à-tout, « heureuse de pouvoir ainsi travailler sur des projets très variés et rencontrer de nombreux acteurs de la vie culturelle calédonienne ».

Ses oeuvres de référence ? « Difficile… En livre; je dirai Histoire et psychologie des Mélanésiens d’Apolinaire Anova, Tout est peut-être inutile de Jean Mariotti, L’Epave de Déwé Gorodé… Autre oeuvre de référence pour moi, même si ça date un peu maintenant : j’ai adoré Kannibals et Vahinés et je voue une grande admiration à Roger Boulay. »

Gwen

gwen-CdKSon éducation dans la culture s’est « faite au gré des rencontres et des envies ». Car Gwen n’a jamais mené une activité professionnelle dans ce domaine. En 2005, il tombe vraiment dans la marmite culturelle avec la création du Cri du Cagou. Dix ans d’existence pour ce blog au ton décalé dont il est rédacteur en chef désormais. « Le site a pris cette coloration culturelle qui m’a amené à rencontrer les milieux artistiques en Nouvelle-Calédonie.»

Si on lui demande comment il est arrivé à la radio, il répond, truculent : « uniquement avec le piston mais je n’ai s*** personne ce qui est une fierté personnelle. (ou alors j’ai trop une sale gueule) ».

En réalité, le Pôle Export de la Musique et des Arts (POEMART) cherchait un animateur au ton différent, décalé et c’est pour cette raison que Gwen s’est retrouvé aux commandes d’Endemix Week-End, aux côtés de Virginie Soula.

Un rôle qu’il prend comme « un sacré défi ».

Ses oeuvres de référence ? J’aurais envie de dire le Hip-Hop calédonien même si ce n’est pas un oeuvre mais un mouvement. Porté par des jeunes sans distinctions de communautés, ils inventent un courant qui est vraiment local. Pour la sculpture j’aurais envie de parler d’Ito Waïa et de son oeuvre en générale qui mêle les influences mais garde une forte identité kanak. En littérature, c’est Paul Wamo.

endemix-WE

Parlez-nous un peu du déroulement d’Endemix week-end.

Virginie : Endemix week-end s’organise autour d’un invité principal (artiste ou acteur du secteur culturel, voir même des artistes internationaux en fonction de l’actualité). On propose aux auditeurs de découvrir celui-ci à travers une série d’interviews tantôt sérieuses tantôt décalées. Là, j’avoue, je compte sur Gwen et son sens de la répartie. Je sais qu’il s’entraîne beaucoup.

Il s’agit de mieux connaître ceux qui font la culture en NC et de parler de l’actualité artistique avec notamment la rubrique «ESPRITS CRITIQUES».

Un second invité intervient en deuxième partie d’émission pour parler de l’actualité du week-end, culturelle ou associative.

Gwen : L’émission va bien se dérouler. Il n’y a aucune raison d’en douter. Le POEMART a choisi deux animateurs débutants. Sans aucune expérience de radio. Pourquoi ça se déroulerait mal ? Nous avons prévu d’inviter des gens qui ont l’expérience du micro pour qu’il n’y ait pas uniquement des gens stressés dans le studio. C’est dans la poche.

Virginie vous êtes spécialisée dans la littérature calédonienne, Gwen vous tenez un blog, le cri du cagou.

L’affrontement des classiques et des modernes, en quelque sorte. Comment comptez-vous gérer votre partenariat ?

Virginie : nous avons certes des parcours (et des caractères) assez différents mais partageons finalement beaucoup de choses : le goût du décalage, de l’impertinence, de l’underground, du street art et de la culture que nous concevons tous deux de manière très large ! Nous serons sans aucun doute complémentaires.

endemixradio-CdK-couv

L’année dernière, NC1ère proposait déjà une émission culturelle dans cette case horaire.

Quelles différences entre Ancrage et Endemix ? Qu’allez-vous apporter de plus ?

Gwen : Du café ?

Non, sérieusement, NC1ère nous a dit qu’il était temps de rajeunir l’équipe. Les anciens présentateurs étaient usés et avaient du mal à tenir assis derrière le micro. La station de radio payait les déplacements en ambulance pour ces pauvres animateurs grabataires, c’était des dépenses astronomiques. Moi, je viens à pied, c’est plus rentable.

Comme vous vous en doutez, je crois que nous allons apporter une touche d’humour.

Et l’image. Enfin Virginie ne veut pas, mais je continue de lutter ; soit disant que l’image ne marche pas avec la radio. Dommage car c’est vraiment ce qui nous manque.

Virginie : C’est sans doute d’abord son double regard sur la culture et; comme vous venez de le découvrir avec Gwen, son ton décalé qui distinguent l’émission Endemix Week-end des autres. Ancrage s’intéressait particulièrement au cinéma, nous nous proposons d’élargir le champ. Nous parlerons de cinéma bien sûr mais aussi de musique, d’art, de littérature, de danse, de théâtre, etc. Et puis, nous espérons surtout faire rire nos auditeurs pour qu’ils commencent bien le week-end.

studio-CdK

Vous évoquiez une partie critique plus tôt. Ce n’est pas commun – surtout sur une antenne populaire – en Nouvelle-Calédonie.

Comment comptez-vous gérer cette rubrique ? Et les mécontents qui risquent de vous appeller ?

Virginie : nous prévoyons en effet une rubrique critique dans laquelle nous livrerons nos coups de cœurs mais ferons aussi part de nos déceptions de manière constructive ; la critique ne signifie pas nuisance ou dénigrement bien au contraire. Lorsqu’on choisit de voir un film, un spectacle, une exposition, de lire un livre, etc. c’est qu’il nous intéresse ou nous intrigue de prime abord. La question qui se pose d’abord c’est: « est-ce que cela m’a plu ? » la seconde c’est évidemment « pourquoi ? » Il peut y avoir débat car chaque critique à sa propre sensibilité. Elle fait progresser la création et va dans le sens de la professionnalisation artistique.

Gwen : la critique est nécessaire, c’est la flagornerie qui est nuisible à la qualité des arts et des cultures.

On ne peut pas toujours tout réussir, on ne peut pas plaire à tout le monde et chacun est libre d’exprimer son avis. C’est sûr que ce ne sera pas facile à écouter pour certains au départ mais je pense qu’avec le temps, la critique trouvera sa place dans les émissions culturelles du Pays.

Et je laisserai Virginie se débrouiller avec les mécontents.

.

.

Propos recueilli par Gaëlle Bessaudou-Perrier

Charlotte Mestre, chroniqueuse

charlotteNée à Nouméa, Charlotte Mestre entreprend des études de droit puis de journalisme à l’école de Toulouse dont elle sort diplômée en 2010.

Depuis son retour, elle travaille sur les antennes de NC1ère, principalement comme présentatrice des matinales d’informations le week-end.

Dans Endemix Week-End, elle fera revivre aux auditeurs la semaine culturelle du Caillou, ou plutôt sa semaine avec un ton drôle, décalé, parfois même truculent.

Charlotte n’a pas la langue dans sa poche et son naturel devrait rapidement enchanter les auditeurs chaque samedi aux côtés de Virginie Soula et Gwen.

et les autres ?

D’autres chroniques sont aussi prévues au programme. Elles seront moins régulières mais s’intéresseront à des sujets divers et variés comme le cinéma ou le monde «geek».

Sans oublier l’Actu Slam qui devrait marquer de sa patte le ton de l’émission au moins une fois par mois.

Alors, écoutez-nous

Tous les samedis de 9h00 à 11h00 :

Endemix week-end sur NC1ère.

ça sera peut-être de la merde mais c’est nous qui l’aurons faîte.

AvatarEcrit par : BoSS U (2301 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

623

fois. Thankiou bien !

Laisser un commentaire