Le dimanche de Ko Be au Festival Femmes Funk – partie 1

Patham@2014FFF118

C’est le dernier jour du Festival Femmes Funk Family, mon arrivée est laborieuse, je suis garée à perpet’, c’est dire s’il y a du monde aujourd’hui ! Le temps de m’installer et voilà que j’ai déjà raté quelques concerts, à mon grand regret, je n’ai pu voir Hmej et c’est déjà la fin de Sky Vola. Il se trouve que Trapard qui est sur le stand du Cri avec Boss U, est super motivé pour réaliser des interviews ! Jorge Vallejo (habituellement régisseur multimédias au Rex), qui était venu discuter au départ, nous rejoint dans le délire. Cela tombe bien, voilà justement Sandrine et Adrien de Sky Vola ! En plus, Patham et Pierre sont là pour les photos, elle n’est pas belle la vie ? Il n’y a pas à dire, on est super organisé au Cri !

SKY VOLA

Sandrine se présente, « belge, à peine 25 ans… Enfin, plutôt 30… chanteuse et synthés ». Et Adrien, « chant et synthés ».

Patham@2014FFF101

KoBe : Des projets ?

Sandrine : « On n’arrête pas de faire des nouvelles chansons, on va enregistrer un nouvel album, toujours sur clé USB, ce qui est un peu notre marque de fabrique, on va ajouter du visuel dessus, des projections, ce sera plus électro car on a changé de musiciens. On était accompagnés depuis plusieurs années par deux amis, qui ont quitté le groupe car ils ont des vies familiales un peu chargées, donc maintenant il y a Benji le nouveau bassiste, Stéphane le beat maker, et Francis le guitariste qu’on a ajouté à l’équipe. On a d’ailleurs un concert prévu le vendredi 28 novembre au Malecon vers 21 h 30, ça va être la première fois qu’on va faire un set complet avec les nouveaux musiciens, ce sera pas mal électro et le but sera de danser avant de laisser la place au DJ .

Patham@2014FFF104

Et pour la sortie de l’album, on souhaiterait refaire le concours photo, ça avait super bien marché l’année dernière (sur Facebook avec le Cri), on a été vraiment surpris du nombre de gens qui avaient posté des photos de qualité, et qu’il y ait une utilisation des photos dans l’album, comme par exemple en faire un poster. J’aimerai ensuite faire un spectacle pour les enfants, de magie, tzigane, plutôt joyeux, puis une première partie, puis nous. On avait eu plein d’enfants et plein d’ados. On refera certainement aussi le partenariat avec WWF et le panda, bien sûr ».

Trapard : Il y avait un public spécifique aujourd’hui ? « On a des amis et des connaissances qui nous suivent, mais il y avait aussi des gens intéressés par l’évolution de notre musique, et qui nous avaient vus aux précédents Femmes Funk, là, c’est le troisième auquel on participe. C’est toujours intéressant d’avoir le retour des gens qui suivent les différentes étapes du groupe ».

Jorge : Vous faisiez du jazz manouche au début.

Sandrine : « Effectivement, on a commencé comme ça, puis Gérald notre bassiste précédent a vraiment amené un côté rock, et là, avec le beat maker, on peut donner une dimension beaucoup plus électro, ça change tout le temps. Et nous, on ne s’ennuie pas, car c’est différent et c’est complet ».

Jorge : Est-ce différent le fait de jouer la journée ?

Sandrine : « Oui, c’est différent, car avec notre musique, on a l’habitude d’avoir des jeux de lumières, on a pas mal de visuels, et là ce n’est pas le cas. Et puis, il a fallu se lever plus tôt ! »

Jorge : Qui fait quoi dans le groupe ?

Adrien : « Je fais la composition en général, les paroles en anglais car je suis anglophone, irlandais en fait, puis chacun travaille sa partie, on est vraiment dans l’échange ».

Patham@2014FFF109

Trapard : Vous avez vu d’autres artistes pendant le festival ?

Sandrine : Oui, on était là hier, on a vu  Hiatus Kaiyote, ce n’est pas très accessible, c’est très jazz fusion, mais niveau qualités techniques, c’était du travail d’orfèvre, j’ai raté Giédré, on m’a dit que je faisais penser à elle, du coup j’ai évité de parler d’anus car après on va dire que je fais du plagiat, l’année passée j’ai parlé de sodomie on m’en a voulu longtemps, donc cette année je n’ai pas fait de blagues de cul !

Trapard : Le look des groupes locaux est plutôt roots au festival et vous, vous êtes super classes !

Sandrine : C’est le concept de la musique pop, un peu années 80 en fait, et bientôt j’aimerai même faire des chorées, et que tout le monde fasse un flash mob géant à la sortie de notre album !

Un grand merci à Sky Vola, d’avoir bien voulu se prêter, avec beaucoup d’humour, au jeu de cette grande improvisation !

KYU-TA

Pierre@2014FFF103

J’ai souvent vu Yunita seule en scène avec sa guitare, elle avait d’ailleurs animé avec brio un Art’péro du Cri, il y a deux ans, mais au Femmes Funk Festival c’est avec son groupe, KYU-TA, qu’elle mène la danse, accompagnée de trois musiciens et de deux choristes. Les voix puissantes et le groove métissé de KYU-TA s’emparent de l’espace APE Vila. Toutefois, c’est un peu l’heure de la sieste et il fait super beau, du coup, le public s’est retranché sous les tentes alentours et la « fosse » est un peu désertée par les adultes remplacés par les enfants qui s’éclatent, et dansent sur les mélodies du groupe. C’est dommage, car leur musique est pleine de bonnes vibrations et mériterait plus d’attention et d’ambiance ! Nous voulions recueillir leurs impressions, mais nous ne les avons pas revus, ce sera pour une autre fois !

Pierre@2014FFF111

BIGFLO & OLI

14Gwangelinhael-BigFlo-Oli

BigFlo & Oli ce sont deux frangins originaires de Toulouse qui se sont fait connaître en créant le buzz grâce à leur premier clip posté sur la toile. Avant de les découvrir « en vrai » au Festival Femmes Funk, j’ai fait un petit tour sur le web. On peut y voir quelques uns de leurs clips et notamment « Monsieur tout le monde »  dans lequel le personnage principal est l’acteur de « Bref », rien que ça. De plus, ce sont des jeunes biens dans leur peau et dans leur tête qui apportent au rap une autre réputation. Ils ajoutent à leur création du violoncelle et de la trompette, ce qui donne vraiment une tonalité différente, chose plutôt rare dans ce domaine musical.

C’est le dernier concert ce soir sur la scène de l’APE Vila, et tout le monde se presse pour venir les écouter ! « Nouméa, est ce que vous êtes chaud ? Il va falloir mouiller le maillot !» Ils ont bien la pêche, et réussissent à entraîner l’assistance dans leur délire. Ils déclament leur rap dans un flot ininterrompu, avec une grande aisance. Ils interagissent avec le public qui le leur rend bien ! « Monsieur Luc au violoncelle ! » Tiens, il y a Superman qui passe en courant (non, je n’ai pas rêvé, c’est vraiment Superman). Un bon message aux jeunes, sur les méfaits de l’alcool, et de la drogue dans « jeunesse influençable » ou encore dans « Gangsta ». La chanson « Le clash » est carrément drôle ! Ils y ont inclus plein de phrases sur Nouméa. Ils sont tout jeunes et déjà des bêtes de scène. Et puis ils le disent eux même, « c’est pas du rap, c’est de la musique, c’est BigFlo & Oli » ! A écouter sans modération !

En fait, entre ces deux concerts, Trapard, Jorge et moi-même, avons continué à sévir dans le recueil d’impressions, et rencontré, Estere Dalton, la Diva néo-zélandaise, Fabien Clavel du groupe « I & I » (que j’ai vu sur scène par la suite), Guillaume Soulard, le directeur artistique et culturel du CCT et Nadège Lagneau, la responsable de l’accueil des artistes internationaux et co-responsable de la programmation locale. Il me faut juste le temps de retranscrire ces sympathiques déclarations, alors ce sera donc dans un prochain post !

Texte : Ko Be
Photos : Gwangelinhael, Patham et Pierre pour Calédophoto

AvatarEcrit par : Ko Be (17 Posts)


7 Comments

  1. Y’a pas à tortiller, c’est plus intéressant quand c’est Ko Be qui raconte que quand c’est moi.
    Enfin des interviews d’artistes et des beaux comptes rendus de concerts.
    Tu me donnes carrément envie de revoir BiGFlo et Oli sur scène.

    BiG Up Ko Be

  2. Avatar La Tortue

    Génial ton article KoBe! On voit que tu tapote dur du clavier en ce moment 😉

  3. Avatar La Tortue

    Choc aussi les co-interviewaaars! Et… de très belles photos ! J’adore le petit tigrou sur les épaules de son papa..

  4. Avatar rasskassrouge

    les vrais stars c’est trapard et Jorge, ce sont les seuls a porter les lunettes de soleil pendant les ITW. Très bon article et belles images 😆

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.