Métalleux en action

Monumental Pacifiqu’Art

Pacifiqart-Patham-22

Kassiopée, nous a appelés, nous « Le Cri du Cagou »! Quelle bonne idée, on pourrait mettre tout cela sur la toile, histoire de partager cette aventure artistique avec le plus grand nombre!

Ni une, ni deux, déjà les premiers photographes (Patham, Guy, et les autres…) arrivent sur les lieux de la résidence, ils nous offriront tout un tas de clichés, et ce, tout au long de la réalisation de ce projet Monumental !

Et puis KoBe, elle aussi, est partie en expédition à la Côte blanche, pour jouer de la plume, ou plutôt du clavier! Nous pouvons retrouver leur partage en mots, en images dans un premier article sur le Cri du Cagou!

Ce projet se prépare depuis un an maintenant, organisation, rencontres, contacts, huile de coude et partenariats,… Et ça y est, il est temps, l’association et les artistes vont concrétiser tout cela au bord de mer, pour le plus grand plaisir de nos yeux… L’exposition débutera le 16 septembre et restera sur la promenade jusqu’au 11 octobre!

L’association se réveille et nous émerveille, « Monumental Pacifiq’art » marque et marquera les 10 ans de Kassiopée!

Pacifiqart-dawa-11

Sans hésiter Le Cri du Cagou et ces équipes de reporters s’embarquent dans l’aventure! Ce matin c’est notre tour, au Centre d’activités nautiques, nous débarquons en nombre, dAwa !, La Tortue et tout un tas de petites anémones, 4 exactement, autant vous dire que ça donne un côté sportif et convivial au reportage !

Objectif du jour ; découverte du lieu et des sculptures encore à l’état d’embryon, rencontres sympathiques, et bien sûr, partage avec vous toutes et tous!

Alors, à vos marques, prêts, Sculptez!

Pacifiqart-Patham-21

Pas de répit pour les profs artistes du métal. Grâce au projet Monumental Pacifiq’art, Patrick Delorme et Benjamin Sassoon peuvent créer en dehors du temps de boulot. Patrick enseigne la métallerie d’art au collège des Portes-de-Fer et Benjamin y est professeur d’EPS. En guise de vacances, le duo aura passé ses deux semaines de congé sur la résidence de la Côte blanche, à réaliser une œuvre commune en acier et en bois.

Pacifiqart-Papouy-3449

Son petit nom : «Interre – Exter Rieur », présente Patrick Delorme, qui sculpte le métal depuis presque dix ans. Mais d’ordinaire, ses travaux se font avec un groupe d’élèves, dans le cadre scolaire. Comme la sculpture «spartiate » terminée l’an dernier pour le lycée Jules-Garnier. « J’ai commencé à sculpter le métal avec Patrick il y a deux – trois ans. J’étais débutant. Et comme on a bossé ensemble sur le projet de Jules-Garnier, il m’a proposé ce symposium », explique d’ailleurs Benjamin Sassoon. « On est partis d’une idée de Patrick, de construire quelque chose de pyramidal. »

Pacifiqart-Patham-20

A force de couper et d’ajuster les tôles, l’œuvre a déjà bien pris forme sur la petite plate-forme où Patrick Delorme a improvisé l’échafaudage dont ils avaient besoin – « on fait avec les moyens du bord ! ». Il s’agira d’une pyramide en acier haute de quatre mètres, et même quatre mètres soixante-dix en ajoutant le plot de base. Sur chaque côté, une délicate découpe en arrondi laissera apparaître un cœur de bois : une racine noueuse intégrée à la sculpture métallique. Il faut juste trouver la racine qui va bien !

« C’est la pyramide des âges », précise Patrick. « Il y a tout cet aspect générationnel, complète Benjamin Sassoon, le plus bavard des deux.

L’ancienne génération qui regarde monter la nouvelle, la nouvelle génération qui prend appui sur l’ancienne. Et un aspect de transmission de culture. Le thème qui nous a motivés, c’était le rapport nature / culture, qui est un thème universel, croisé avec un thème propre à ici, qui est le respect de l’ancêtre : qu’est-ce qu’on doit conserver ? Et là, on est en plein dans le destin commun : qu’est-ce qu’on doit garder de chaque communauté en Calédonie ?»

Pacifiqart-Papouy-3670

De temps à autre, les « métalleux » vont observer les « rockeurs », les voisins qui sculptent la pierre bleue à quelques mètres. Ce mardi, ils sont trois penchés sur leur bloc respectif, à soulever un épais nuage de poussière blanche bien visible depuis la promenade Pierre-Vernier. Derrière les masques, le Calédonien Jean-Marie Ganeval, le Néo-Zélandais Steve Woodward et le Japonais Tatsumi Sakai. Pas le moment de déranger les artistes. Alors quand Tatsumi Sakai marque une petite pause, on le prend d’assaut. Un rendez-vous au calme est calé pour plus tard. En attendant, le sculpteur de Nagano offre une brochure qui résume son parcours et, à la Japonaise, un petit cadeau : une jolie pièce de tissu que Madame la présidente du Cri du Cagou remet solennellement à L.D., cinq ans et demi, pour avoir activement participé à la surveillance de notre crèche itinérante.

monumental-pacifiquart-dawa01

Balader quatre anémones de trois mois à presque six ans, c’est du challenge, surtout à cet endroit plein de tombées métalliques et de poussière dans l’air.

Nous nous retrouverons prochainement dans une nouvelle expédition pour rencontrer les « Rockeurs » de la côte blanche!

A bientôt, sur place ou en ligne pour la suite des aventures de « Monumental Pacifiqu’Art » avec les crieurs du Caillou et les sculpteurs du cagou, ou l’inverse, à vous de voir! …en semaine de 7h30 à 11h et de 14h à 18h30, ainsi que le samedi matin à la côte blanche ! …

La Tortue, dAwa! et Compagnie !

Photos : Patham, dAwa!, Papounimaj

Ecrit par : La Tortue (27 Posts)


Nombre de vues :

2590

fois. Thankiou bien !

6 Commentaires

  1. Trapard Creteux dit :

    J’ai lu “Métalleux en action” et j’ai cliqué machinalement :mrgreen:

    Bonne continuation à la bande de Kassiopée.

  2. KoBe dit :

    Shock l’article ! 😉

  3. La Tortue dit :

    Merci BoSS U pour la mise ligne malgré les perturbations climinformatiques! 😉

    • BoSS U dit :

      De rien, j’essaie de m’acquitter comme je peux de ma tâche de rédacteur en chef.
      La Tortue et dAwa! votre article est très bon

Laisser une réponse