Week-end découverte et partage à l’île Ouen

Baie-de-Ouara

Neuf heures du mat’ sur le ponton de la Baie de la Somme, c’est le rush, les uns embarquent sur les voiliers, les autres sur des bateaux à moteur, direction l’île Ouen. Avec le matériel de camping et les sacs on a l’impression de partir pour une semaine ! Heureusement, les organisateurs assurent, et en peu de temps, les bagages sont dans une navette, et les passagers dans une autre. Après une vingtaine de minutes, nous débarquons sur l’île, il fait beau, et le paysage est splendide.

DanseursUn groupe de jeunes enfants nous accueille en dansant un pilou rythmé par un tambour et un sifflet. Nous faisons une pause pour regarder le spectacle, puis nous nous dirigeons vers la case commune. Là, un petit déjeuner bienvenu (compte tenu du réveil bien matinal) nous attend, ainsi qu’une distribution de noix de coco fraîches, nous sommes bien au paradis ! Ces moments de plénitudes sont toutefois un peu perturbés par les journalistes locaux et internationaux (eh oui, l’émission « Thalassa » est là aussi), mes gamins me disent : « On se croirait dans une émission de télé-réalité ! ». MaisHomme-au-coco bon, c’est un évènement d’envergure et on se prête de bonne grâce au ballet des caméras. En bord de mer, des stands nous informent sur la protection des baleines, et sur les activités touristiques proposées dans la région. Puis vient le moment de la répartition chez l’habitant, aussi, nous suivons notre hôtesse, Charline, dans un dédale de petites ruelles en terre, ce qui nous permet de découvrir le village, et nous installons notre tente dans son jardin joliment entretenu et fleuri. Le temps d’une balade sur la plage, et le repas est servi dans la maison commune où de longues tables ont été installées. Nous nous régalons de salade de papaye au poulpe, et de poisson frit au riz coco, simple mais délicieux et copieux.
A peine le temps de digérer, et nous voilà partis pour la balade jusqu’au point d’observation terrestre des baleines. Le chemin est bien entretenu, et nous arrivons, fatigués mais heureux à destination. La vue est magnifique, nous découvrons les platiers et la barrière bleue turquoise, ainsi que le village minuscule en contrebas. Deux longues vues permettent de scruter le lagon à la recherche des baleines. Il y en a au loin, Point-de-vue-2et nous pouvons même observer leurs souffles à l’œil nu. Un excellent présage. Lorsque nous rejoignons le village, les ateliers ont déjà commencé. On peut y apprendre la sculpture ou le tressage. Mais la balade nous ayant épuisés, nous regagnons la tente pour une petite sieste bien méritée.

Dame-au-bougna-2Lorsque le soleil commence à décliner et que le ciel se pare de ses plus belles couleurs roses et pourpres, nous regagnons les abords de la case commune. Il y a de l’activité du côté des cuisines et nous décidons d’aller y jeter un œil. C’est la préparation du bougna pour le repas du soir. Les dames s’affairent à la cuisine tandis que les hommes s’occupent des braises pour la cuisson et c’est plutôt impressionnant ! Il faut préciser qu’il y a environ deux cent personnes prévues au dîner. A l’issue d’un ballet savamment orchestré, les bougnas s’accumulent près du foyer. Ce n’est pas que de la cuisine, c’est de l’art.

Bougnas-2

La nuit tombe tranquillement pendant que nous regardons et écoutons avec attention les explications ainsi que le diaporama sur les baleines de l’association « Opération Cétacés ».

Coucher-soleil

Des feux sont allumés au dehors, tout est paisible. La veillée peut commencer. Les invités se pressent autour du groupe de jeunes danseurs aperçus le matin, des danses et des chants nous accompagnent jusqu’au moment de passer à table. Le délicieux bougna se dévoile dans nos assiettes, et nous augure une bonne nuit de sommeil.

Le réveil à six heures est douloureux, nous avons eu un concert improvisé par les toutous du coin. Ce sont les joies du camping ! Mais le moral est au beau fixe, nous embarquons sur le catamaran « Kazé » (ce qui signifie «vent » en japonais) pour aller voir les baleines, rien que ça !

Le début de la navigation est plutôt studieux. Gilles, le skipper, adhérent à la charte pour le respect de la tranquillité des baleines, nous donne de nombreuses et précieuses informations sur les cétacés. Sur ces conseils, nous scrutons religieusement la grande bleue à la recherche de souffles. Quelques dauphins nous narguent au loin, mais toujours rien. Petits et grands commencent à s’impatienter, lorsque droit devant… ça bouge. Nous distinguons deux baleines, que nous suivons tranquillement, elles continuent sur leur trajectoire sans se soucier de nous. D’autres bateaux nous rejoignent et nous quittons les lieux pour leur laisser la place, le temps d’observation étant limité afin que chacun puisse les voir sans les déranger. Comme un message nous prévient qu’il y en a d’autres un peu plus loin, nous nous éloignons et changeons de cap.

Baleine-3

Et c’est là, que le miracle a lieu. Au début, elles sont plutôt timides (il y a deux baleines adultes), mais soudain, elles se dirigent vers nous et se rapprochent du bateau. Gilles coupe les gaz et se laisse porter par le courant. Les deux cétacés se mettent à nous suivre et à passer sous le bateau, en nous montrant leur ventre blanc. Nous pouvons donc les observer à notre guise, totalement émerveillés par tant de grâce et de beauté, elles ne plongent même plus et restent là toutes proches nous donnant l’impression de nous observer. Leurs souffles paisibles, entrecoupés de nos cris d’admiration (on retombe en enfance dans ces moments là), nous accompagnent pendant une vingtaine de minutes. L’arrivée des autres bateaux les fait s’éloigner, à notre grand regret.

Baleine-2

Mais à notre stupéfaction, elles exécutent le même rituel auprès de chacun des autres catamarans. Ce n’est donc pas une coïncidence, elles sont curieuses et ont réellement envie de contact. Cette expérience sera sans doute partagée avec tous, car l’équipe de Thalassa est sur l’un de ces bateaux. Ce moment était vraiment magique ! Il est temps maintenant de regagner la terre, et nous nous dirigeons tranquillement à la voile vers la baie de la Somme. Ce week-end était vraiment formidable, un grand merci à tous ceux qui ont œuvré pour le rendre inoubliable. L’accueil et le savoir faire des habitants de l’île Ouen étaient parfaits. A refaire absolument !

Ecrit par : Ko Be (16 Posts)


Nombre de vues :

685

fois. Thankiou bien !

5 Commentaires

  1. Fab dit :

    Chouette article et beaux moments, ça donne envie !
    Espérons que le week-end sera reconduit !

  2. BoSS U dit :

    C’est vrai que ton article fait rêver Ko Be ! Merci beaucoup !

  3. KoBe dit :

    Merci 🙂 Effectivement c’est tous les ans, l’année dernière ça a été annulé parce qu’il y a eu un deuil. 🙁

  4. La Tortue dit :

    net! Merci pour l’évasion du Week-end direction tribu de l’île Ouen ! Classe l’article!

Laisser un commentaire