“Pas de mariage et un enterrement !” au centre culturel du Mont-Dore

La Compagnie les Artgonautes du Pacifique

présente

Sylvain Lorgnier & Erwan Botrel

pas-de-mariage-un-enterrement

 

Centre Culturel du Mont Dore

Vendredi 4 juillet à 20H

Samedi 5 juillet à 18 H

 

Extraits presse et spectateurs

 «  L’inspiration fait la part belle aux gens d’ici, aux situations quotidiennes et au faits divers…  Dans ce cercle funèbre, les langues se délient, les confessions, les apartés et les révélations affluent, les nuances et les subtilités mettent à mal  les on-dit ainsi que les vérités toutes faites…une véritable opération à corps et cœur ouverts que cette biographie du mort assemblée par les bribes d’histoire de chacun…le texte, merveilleusement écrit, étale au grand jour l’histoire d’une famille îlienne avec crudité, cruauté et cet humour indispensable qui fait tout passer.  » Rolross. Les Infos

«  Ils nous mettent en face un miroir dans lequel on ose pas forcément regarder » Etudiant de l’école de La 2ème chance

Le Synopsis

Avec Erwan Botrel et Sylvain Lorgnier – Arts mélés ( Théâtre, récit de vie, chansons, Slam…)

 « Bob avait à peine atteint la trentaine et s’il l’avait atteinte cela aurait été avec peine…Autour de lui : la famille, des proches, des gens qui se sentent si importants dans la vie passée du jeune homme qu’ils se disputent sur le lieu de l’enterrement :

Il y a Brigitte la sœur aîné qui veut que l’on rapatrie le corps de son frère à la capitale où elle vit désormais.

André, adopté dans sa prime jeunesse par les parents de Bob et de Brigitte. Lui il veut que le corps retourne à l’océan.

Gérard, Le Tonton Blanc,  le frère du père de Bob. Oui Bob est métisse. Gérard Lui c’est la première fois qu’il vient en Océanie et il n’a jamais compris que son Frangin soit resté sur cette petite île, à l’autre bout du monde et qu’il se soit marié avec une femme de la tribu.  Il veut le corps afin de le ramener dans la grande métropole.

Il y a aussi David Hutchinson et sa femme, une puissante famille, économiquement et politiquement. Ils veulent le corps pour construire un mausolée sur le port de la petite île à la mémoire de Bob et de sa sœur Salomé, disparue quelques années plus tôt.

Et Auguste, son ami d’enfance, qui veut que le corps retourne dans sa communauté : les éclaireurs du 7ème jour. Communauté qui l’a soutenu, aidé durant ses dernières années.

Autour de ces protagonistes, la famille éloignée, des vieux,  qui sont un peu la mémoire de la tribu, il y a des jeunes, aussi…. »

Tous interviendront afin de récupérer le corps de Bob. Et c’est un pan de vie calédonienne qui sera ainsi dévoilé.

Les origines

« Pas de mariage et un enterrement »  est le fruit du collectage d’histoires de vie du Pays des années70 à Aujourd’hui.

Autour du personnage de Bob qu’on ne voit jamais, et pour cause, il s’est suicidé. Les tranches de vie se délient, les langues s’aiguisent. Jeunes, vieux, gens d’ici, gens de là-bas, chacun à son point de vue, son histoire, ces certitudes. Mais le lien est là sera-t-il assez fort pour que chacun se réunisse autour de l’essentiel ?

Joué pour la première fois fin 2011 au Théâtre de Poche sous le nom de la Petite Rumeur, tournée ensuite  à Poindimié, Touho, Thio, La Foa, Paita, festival Conti-Conta.

Note des artistes (Erwan Botrel et Sylvain Lorgnier) :

Plus le spectacle avançait, bougeait, plus il se passait des choses avec le public. Ce spectacle s’est enrichit de ces rencontres, de ces discussions engendrées à chaque fin de représentation. Plus encore, des artistes extérieurs au duo sont venus apporter leur regard, leur technique afin de donner un nouvel  élan à cette histoire. Le nom n’était plus adapté. « Pas de mariage et un enterrement » s’imposait d’autant qu’au fil du temps notre envie d’alléger le propos par des respirations humoristiques s’affirmait. La venue du Théâtre du maquis dans le cadre du Festival les Hurluberlus, festival organisé par le Chapitô a mis un coup de boost à ce travail. En effet le metteur en Scène de la Compagnie, Mr Pierre Bézier a travaillé avec les acteurs afin de rendre ce spectacle encore plus « vivant ».

Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

623

fois. Thankiou bien !

2 Commentaires

  1. BoSS U dit :

    Il ne faut pas louper cet excellent spectacle qui vaut beaucoup mieux que son titre un peu calamiteux, tout de même.
    On pourrait lancer un concours de titre pour le spectacle : il le mériterait.

  2. truvan dit :

    il faut absolument allez voir le spectacle PORTRAIT au centre culturel tjibaou Tous le monde devrait allez le voir et ça devrait etre obligatoire pour au moins tous les scolaires

Laisser un commentaire