Exposition d’art aborigène à la Galerie Lec Lec Tic

Jusqu’au 28 juin

Une quarantaine de pièces consacrées à l’art aborigène australien sont présentées aux cimaises de la galerie. Cette exposition est composée de peintures sur écorce de la terre d’Arnhem dans le nord de l’Australie, des peintures acryliques sur lin belge des régions du centre de l’Australie, des sérigraphies et lithographies, des sculptures ainsi que des travaux réalisés par des artistes urbains.

Parmi les pièces collectées, une bonne partie provient des communautés du désert de l’ouest et le centre australien, des communautés de la terre d’Arnhem et une petite sélection des îles Tiwi de la région de Kimberley dans le nord-ouest de l’Australie ainsi que quelques pièces des centres urbains.

Les toiles mises en vente permettront à des collectionneurs d’acquérir des pièces historiques à des prix avantageux, tout en permettant de supporter le développement de l’art aborigène. Il est malheureusement notable de constater que les artistes aborigènes vivent encore dans des conditions très difficiles aussi bien à Hermannsburg, à Alice Springs que dans les endroits retirés. La vente de leurs peintures leur permet d’avoir une source de revenus supplémentaires et des débouchés culturels.

mary-morton-kemarre
Mary Morton Kemarre

Quelques artistes présentés :

Joy Jones Kngwarreye, Joy fait partie d’une famille qui compte quelques-uns des grands noms de la peinture aborigène dans la région d’Utopia. Sa sœur, décédée, était Lily Sandover Kngwarreye et son frère est Freddy Jones Kngwarreye. Née en 1955, Joy a peint par intermittence. Sa toile date d’une période où sa production est marquée par des points très fins, des œuvres d’une grande qualité. Celles-ci figurent dans d’importantes collections privées et publiques.

Lilly Sandover Kngwarreye, Lily, décédée en 2002, demeure une artiste célèbre d’Utopia. Elle était la sœur adoptive de la grande Emily Kame Kngwarreye, qui joua un rôle majeur dans l’histoire de l’art aborigène. Elle a réalisé des gravures et des batiks même si ce sont ses peintures qui restent les plus connues. Elle nous livre ici une toile inspirée des peintures corporelles, un classique des artistes d’Utopia.

Mary Morton Kemarre, Mary est la matriarche d’une grande famille qui comprend de nombreux artistes. Elle est née vers 1925. Les motifs des cérémonies de l’Awelye l’inspirent continuellement, notamment ceux que les femmes se peignent sur le haut du corps. Ici pour les cérémonies célébrant le Rêve Apenge/Kurrajong.

Narputta Nangala Jugadai, Narputta est née vers 1933 dans une zone très isolée, près du lac MacDonald. Sa famille migre vers Haasts Bluff lorsqu’elle est encore jeune sous la pression de conditions de vie plus que difficiles. On y distribue alors des rations alimentaires. Plus tard elle y trouve un emploi à la cantine et fera pendant un moment à manger pour les gardiens de troupeau. Elle se marie avec l’un d’eux, Timmy Jugadai Tjungurrayi. Son mari peindra par intermittence durant les années 1980, à l’époque pour la fameuse coopérative Papunya Tula. Narputta se familiarise à la peinture en aidant parfois son mari à compléter le fonds pointilliste.
Elle voit aussi ses frères peindre régulièrement, Ginger Riley et George Tjangala. Elle démarre sa carrière en 1992 et va vite s’affirmer comme l’une des artistes importantes de Haasts Bluff. Si au départ, elle s’inspire souvent de son Rêve principal, le Rêve de Goanna, peu à peu apparaissent les motifs qui feront en partie le succès des artistes de cette zone. La Région de Kaakurutintya – avec un lac de sel qui se remplit en partie d’eau pendant les pluies – et ses collines, et les dunes prennent le pas jusqu’à devenir la thématique quasi exclusive.

Reppie Reparata Orsto, ces motifs sont ceux repris sur les sacs faits en écorce d’eucalyptus pour les cérémonies d’enterrement (Pukamani) dans les îles Tiwi au nord de Darwin. Ces sacs servent à mettre les cadeaux qui seront offerts lors de la cérémonie aux danseurs et aux sculpteurs des totems. Lorsque les sacs sont vides ils sont retournés pour être posés sur le haut des totems.

Lilly Sandover Kngwarreye
Lilly Sandover Kngwarreye

Du 27 mai jusqu’au 28 juin 2014

Galerie Lec Lec Tic

Complexe La Promenade

Du mardi au samedi

De 14h30 à 18h30

Tél. : 82 56 01

AvatarEcrit par : BoSS U (2349 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.