[court] Les avantages de la schizophrénie

Aujourd’hui, nous irons fouillé les archives du web pour exhumer ce court-métrage très drôle (ou pas) de Matthieu Perrochaud.

Les avantages de la schizophrénie

Réalisé en 2008 par Matthieu Perrochaud, ce court se définit ainsi :

 Y’a t’il des avantages à se sentir plusieurs en soi ?
POUR UN PUBLIQUE AVERTI
ce film ne se veut pas offensant, il n’y a rien de drôle dans la schizophrénie

Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

1121

fois. Thankiou bien !

5 Commentaires

  1. Trapard dit :

    Avant j’étais schizophrène. Maintenant nous allons mieux.

  2. Trapard dit :

    J’aime bien le “POUR UN PUBLIC AVERTI”, ça ressemble aux publicités pour les films d’horreur qui poussent le consommateur a regarder le film malgré lui 😀
    Le film est marrant. Puis moi je joue sur le même humour avec ma phrase au-dessus, mais mélanger schizophrénie et dédoublement de la personnalité ça relève de la légende urbaine qui nous vient des films d’horreur justement, comme “Psychose” et compagnie. Ce sont deux maladies différentes et je ne crois même pas non plus que l’expression “dédoublement de la personnalité” s’emploie dans le jargon médical puisqu’un malade ne devient pas deux ou trois personnes. “Psychose” et “United States of Tara” c’est une manière “visuelle” ou cinématographique de parler du “trouble dissociatif de l’identité”. Mais une personne malade ne va pas se déguiser pour devenir une autre personne ou se parler face à face. Ça, c’est justement du cinéma et une manière visuelle de parler d’une maladie qui se résume à une personne face à ses propres problèmes et angoisses au sein de son seul esprit. Il m’est arrivé une fois de rencontrer une jeune femme qui avait ce problème en créant deux personnes en plus d’elle. Mais elle était comme une gamine avec “ses copains invisibles” et se parlait à elle-même toute seule. Mais le dédoublement de personnalité, j’y crois pas trop et c’est pourquoi ce court-métrage est marrant, comme “United States of Tara” d’ailleurs. C’est parce que c’est du cinoche et de la romance qui ne sont que très éloignés de ces maladies.

  3. Trapard dit :

    :mrgreen: :mrgreen:
    Oui, j’ai lu ce commentaire et il est marrant puisqu’il fait la même chose que le film. Dire que les personnes atteintes de schizophrénie se dédoublent, c’est comme dire que les Juifs ont un gros nez, ou que les Asiatiques ont un petit regard fourbe ou tout ces trucs zarbis que les concernés n’ont pas besoin d’entendre. Donc le commentaire est plus drôle et très décontracté par rapport aux autres.

Laisser un commentaire