Le Pikinini festival par BoSS U : Le retour

Pikinini-Gwangelinhael-5109

Wénaël, Thalie, Célia, Natalija, Sylvain et Catherine

J’ai vraiment du mal à écrire cet article. Non, je n’ai pas perdu mon clavier ou l’envie d’écrire. Mais je me dis que lorsque je finirai cet article, je laisserai le Pikinini Festival à Port-Vila derrière moi. Et ça, je n’arrive pas encore à en trouver l’envie.

Pikinini-Gwangelinhael-5029

Atelier maquillage avec Célia

Célia et un papillon radieux

Célia et un papillon radieux

Pikinini-Gwangelinhael-5097

Bouille de clown

On nous avait prédit que le dimanche serait désert, les vanuatuans dédiant cette journée aux cultes et à la famille. Si c’est vrai que les gens ne se sont pas pressés pour arriver, il y a bien eu 80 à 100 personnes qui sont passés sur cette journée. Le programme initial a pu être maintenu.

Sylvain Vanuatu smile

Sylvain Vanuatu smile

Natalija se marre

Natalija se marre

Le festival Pikinini s’est achevé le dimanche soir avec « Pas de mariage et un enterrement » la dernière création des Artgonautes du Pacifique mettent en scène Sylvain Lorgnier et Erwan Botrel autour du cercueil de Bob. Finit les clowneries, les délires fantastiques, les récits oniriques, nous sommes dans du terre-à-terre, car les personnages de la pièce se disputent l’endroit où inhumer Bob. Un vrai récit de Terraky, une proposition de nom pour le Pays imaginée par Kal’Hédonsite à l’époque, qui ne semble pas si fantaisiste que ça. La pièce n’est pas vraiment destinée aux Pikininis (aux petits, en bichlamar) mais on a le droit de vouloir faire plaisir aux parents aussi…

C’est bon, les petits ont été à la fête pendant deux jours. Place aux vieux ! Ils sont d’ailleurs venus nombreux, les adultes.

Atelier théâtre avec Wénaël

Atelier théâtre avec Wénaël

Atelier beat-box avec Erwan

Atelier beat-box avec Erwan

Après cette dernière représentation, le Festival Pikinini était bien clos. Les acteurs voulaient souffler. Alors on va où pour souffler au Vanuatu ? Nous sommes allés dans un nakamal !

Festival Pikinini

Festival Pikinini

Atelier avec Erwan

Atelier avec Erwan

Pikinini-Gwangelinhael-5145

Le spectacle va commencer

Le lundi a débuté par un déluge qui nous a tous refroidit, et trempé pour certains restés sous la pluie. Le lundi, le jour du départ, le retour vers la Nouvelle-Calédonie, ou la Nickelédonie, comme disaient certains du Cri quand nous jouions à trouver les signes identitaires du Pays. Quand n’importe quel quidam fait sa valise pour rentrer de voyage, la troupe du Festival doit, elle, faire des cartons. Il faut emballer et déplacer les décors, les accessoires et les lumières.

Pikinini-Gwangelinhael-5306

Sculptures de ballons avec Célia

Pikinini-Gwangelinhael-5121

Célia et Natalija

Pikinini-Gwangelinhael-5279

Aurélie

Pikinini-Gwangelinhael-5269

Nadège

Quand tout a été chargé dans le pick-up et envoyé vers l’aéroport, le départ me semble proche. Quelques instant pour faire des achats et ramener un souvenir à la maison, puis comme tous les calédoniens, nous avons tous ramené de la viande de bœuf au Pays. A nous tous, nous avons presque ramené une vache désossée (certes, j’exagère un peu). Et c’est le grand départ. Heureusement, que sur la route de l’aéroport on croise le « Last Flight », le nakamal de la dernière chance, le dernier shell de kava vert avant de retrouver la réalité nouméenne. Atterrissage à l’aéroport Raphaël Pidjot de Tontouta (on peut toujours rêver) et la douane passée sans encombre malgré la présence d’Erwan Botrel et son allure de Robinson Crusoë (non, mais Erwan, je rigole), nos chemins se séparent.

Pikinini-Gwangelinhael-4816

Nadège bosse pour le Cri du Cagou

Pikinini-Gwangelinhael-4824

Nadège bosse très dur pour le Cri du Cagou

C’était la première fois que le Cri du Cagou était appelé à faire une couverture d’évènement en dehors de la Nouvelle-Calédonie, et pour ça je dois remercier Catherine Dinevan de la compagnie des Kydams pour l’invitation.

Pikinini-Gwangelinhael-5042

Sylvain et Thalie

Pendant 3 jours, j’ai vécu au rythme du festival au milieu de cette troupe hétéroclite d’acteurs, de clown, de marionnettistes, de techniciens. L’expérience était très forte et nous sommes rentrés soudés. C’est beau d’apporter de la joie, d’entendre le rire des enfants et de lire la satisfaction sur les visages. C’est beau et c’est rare.

Pikinini-Gwangelinhael-5277

Démontage

Pikinini-Gwangelinhael-5150

Jonathan

Pikinini-Gwangelinhael-5315

Les décors

Je n’ai qu’une envie maintenant, revivre une aventure similaire.

Pikinini-Gwangelinhael-5320

Les décors partent vers l’aéroport

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

 

 

Pikinini-Gwangelinhael-5326

Toute la troupe sur le départ

BoSS U

Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

428

fois. Thankiou bien !

2 Commentaires

  1. RassKass Rouge dit :

    😮 😮 ouaaaa, c’est beau, ça avait l’air vraiment chouette !!! 😮 j’aurais pensé que tous les calédoniens auraient ramené un peu de Kava vert au lieu d’un boeuf 😯 comme quoi 😀

Laisser un commentaire