Un œil sur le Battle

hip-hop-affiche2013

Samedi soir à Païta, dernier combat en trois par trois. « Tres, dos, uno… Batalla ! », crie Astro. L’infatigable MC barbu lance La Relève face à Résu. Dedans un Dock surexcité, DJ Boz se met à mixer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pash entame les hostilités pour le crew de Rivière-Salée, Lomès et Kody à l’appui. Asdin se lève pour La Relève, Olish et Koko suivent bientôt. Les breakers élèvent le niveau. Ils s’éclatent, ils foutent la patate. Ils se marrent, ils gèrent, ils décollent.

Les gars du jury apprécient. Jackson, Lil Kev et Dany, membres du collectif Phase T, arrivent depuis Paris exprès. A chaque coup de technique, un mouvement de tête. Mais au moment de trancher, leurs avis penchent pour RSC.

Résurrection vient de gagner sa deuxième victoire d’affilée, et la énième en cumulé depuis que ce Battle est né. Les trois danseurs vont s’envoler vers l’Australie et vers Sydney pour un rendez-vous en juillet. Et sur la scène pleine à craquer, Astro boy a le mot qu’il faut. « La dédicace est pour Hassan », pour le frangin parti au loin.

D’autres petits frères ont mis le feu à cet anniversaire d’enfer. Une génération a passé, le Battle en est à sa dixième année. Seulement une de plus pour Gégé, qui danse depuis trois ans sonnés. Samedi, il a tout déchiré, le junior de Rivière-Salée. Prix du meilleur danseur pour la compétitivité. Des envolées de tous côtés, des vétérans restés bouche-bée.

DSC_0083b

Le big up est général pour son trio surculotté, dont Zack, l’aîné, atteint treize ans, et pour J-F, dix seulement. Bravo à ces trois Minimoys pour le culot, la frime, l’humour et le talent. Petits gabarits, mais pas demi-portions, ils se hissent en demie-finale. Avant de s’incliner devant la Relève, ils prouvent même qu’ils n’ont (vraiment) pas peur de baisser leur froc.

C’est juste avant le round ultime du “Dégaine ton style”. Une cuvée spéciale qui mêle toutes les danses debout et laisse le genre à la discrétion du DJ. Le ragga de Rozi s’est fait remarquer chez les filles. Puis le dernier stade est emporté par un Bboy très affuté.

En deux passages de 40 secondes, Lil’Yo des Saïan Breaker sait s’adapter face aux krumpeurs. Furious guy, en deuxième position, a pourtant failli lui damer le pion. Les émotions poussées à fond changent la furie en énergie. Le leader de All star Kingdom sait sortir une tête à faire peur, haka maori, jeu de casquette de killer.

DSC_0100

Et chapeau bas pour les orgas, Street force attitude, le Dock et la province Sud. Les émotions poussées à bloc sont devenues pure énergie. Au final, comme blague Simane : « A trois, on va tous dire « Verti » ! Ok, on a tous dit-verti… »

Klaquette Fan

Photos : Calédophoto

Le Battle of Païta 2013 sur le Cri du Cagou c’est :

Le palmarès de la soirée

Le slam de RassKass Rouge

une première galerie photo

Le billet de Klaquette Fan

A venir, d’autres photos

Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

663

fois. Thankiou bien !

5 Commentaires

  1. Fab dit :

    Très joli texte Klaquette !

  2. fAb dit :

    Très bien rythmé. A lire à voix haute.

  3. RassKass Rouge dit :

    j’aime bien ton texte la claquette! 😀

  4. La Tortue dit :

    Net merci pour cet article Klaquette, on est direct dans le rythme! 🙂 :mrgreen:

  5. BoSS U dit :

    Un excellent article, Klaquette ! Et je suis toujours très content d’accueillir des nouveaux contributeurs sur le Cri
    Big Up !

Laisser un commentaire