Les animaux endémiques marins, par l’AMEP

L’Association des Musées et Établissements Patrimoniaux de Nouvelle-Calédonie (AMEP) réunit les personnels de la plupart des musées, centres culturels et établissements patrimoniaux du pays, quel que soit le patrimoine qu’ils conservent et valorisent. Cette année, l’AMEP a coordonné les « nuits des musées » en mai, et a aussi souhaité faire réaliser 20 modules sur le patrimoine calédonien.

L’idée de ces modules, à voir comme un ensemble, est de montrer qu’il existe énormément de patrimoines différents au Pays, et que le patrimoine « calédonien » au sens large, est formé d’un grand nombre de patrimoines provenant des différentes cultures du melting-pot calédonien. Ainsi sur l’ensemble des spots, 6 sont consacrés au patrimoine naturel, 8 au patrimoine culturel matériel et 6 au patrimoine culturel immatériel. Chaque spot a été « piloté » par une institution différente, membre de l’AMEP.

Ce quinzième spot présente les animaux endémiques marins de Nouvelle-Calédonie. Il a été écrit en collaboration avec l’équipe de l’Aquarium des Lagons.

 

Si les animaux qui peuplent les lagons calédoniens attestent la diversité de la faune marine locale, seul un nombre restreint de ces animaux mérite le qualificatif d’endémique à la Nouvelle-Calédonie. Mentionnons le tricot rayé, Laticauda saintgironsi, qui est le seul parmi les serpents marins à évoluer hors de l’eau. Le nautile Nautilus macromphalus, animal emblématique du congrès du territoire est, lui aussi, spécifique à la Nouvelle-Calédonie, tout comme ces coquillages venimeux, les cônes dont on trouve une forme endémique (Conus marmoreus suffusus) dans la région de Bourail ou encore les Conus marmoreus nigrescens dont les graphismes se regroupent pour aboutir à des coquilles entièrement noires et que l’on ne trouve que dans le Sud de la Grande Terre, à l’Île des Pins. En revanche et contrairement aux idées reçues, ni le picot Kanak, ni la cigale de mer appelée «popinée» n’entrent dans cette catégorie.

Les titres des 20 modules sont les suivants :

Patrimoine Naturel : Les lagons calédoniens; les animaux endémiques marins; les coraux, joyaux de la biodiversité; les écosystèmes terrestres de Nouvelle-Calédonie; la faune terrestre indigène; la flore terrestre indigène.

Patrimoine Culturel Matériel : Les poteries Lapita, merveilles du patrimoine archéologique calédonien; les archives, témoignages matériels de l’histoire du Pays; l’architecture traditionnelle kanak; les maisons coloniales; les vestiges de l’histoire du bagne et de la déportation; les objets du quotidien; le patrimoine maritime; la culture du café, patrimoine historique et économique.

Patrimoine Culturel immatériel :  La littérature écrite et orale calédonienne; la mémoire des anciens; les savoir-faire traditionnels; les danses, chants et musiques traditionnelles;  la cuisine traditionnelle; la danse guerrière du « bua».

Quel spot voudriez-vous voir la semaine prochaine ?

Ecrit par : Mati (105 Posts)


Nombre de vues :

643

fois. Thankiou bien !

6 Commentaires

  1. BoSS U dit :

    Bon sang, c’est dingue : Je voulais voir un petit spot sur les animaux endémiques marins et hop, voilà que dans la foulée est publié un petit spot sur les animaux endémiques marins.
    Merci Mati

  2. Mati dit :

    C’est quand même vraiment fou cette sorte de cohésion de pensée, de transmission mentale ou carrément, n’ayons pas peur des mots, de TELEPATHIE !
    :mrgreen:
    merci BossU

  3. Virginie dit :

    C’est très instructif. Pour le prochain, je vote pour les maisons coloniales.

Laisser un commentaire