La flore terrestre indigène de Nouvelle-Calédonie, par l’AMEP

L’Association des Musées et Établissements Patrimoniaux de Nouvelle-Calédonie (AMEP) réunit les personnels de la plupart des musées, centres culturels et établissements patrimoniaux du pays, quel que soit le patrimoine qu’ils conservent et valorisent. Cette année, l’AMEP a coordonné les « nuits des musées » en mai, et a aussi souhaité faire réaliser 20 modules sur le patrimoine calédonien.

L’idée de ces modules, à voir comme un ensemble, est de montrer qu’il existe énormément de patrimoines différents au Pays, et que le patrimoine « calédonien » au sens large, est formé d’un grand nombre de patrimoines provenant des différentes cultures du melting-pot calédonien. Ainsi sur l’ensemble des spots, 6 sont consacrés au patrimoine naturel, 8 au patrimoine culturel matériel et 6 au patrimoine culturel immatériel. Chaque spot a été « piloté » par une institution différente, membre de l’AMEP.

Ce huitième spot présente la flore terrestre calédonienne. Il a été écrit par l’équipe du Parc Zoologique et Forestier Michel Corbasson.

La flore terrestre calédonienne est extrêmement riche puisque, à ce jour, 3400 espèces ont été décrites. 76% de celles-ci sont endémiques au pays. A titre d’exemple, sur les 18 espèces d’araucarias recensées dans le monde, 13 ne peuplent que la Nouvelle-Calédonie. La biodiversité végétale de la Nouvelle-Calédonie est si importante qu’il est même permis de parler de micro-endémisme : certaines plantes ne sont implantées que sur une superficie restreinte, telle une vallée, ou un versant de montagne. S’il convient de partager ce paradis terrestre, nous devons veiller à ne pas être responsables de l’extinction définitive d’une espèce en assumant notre rôle de garant du patrimoine naturel. Cette spécificité doit nous inciter à prendre les plus grandes précautions lorsque nous sortons des sentiers battus ou allumons un feu. 

 

Les titres des 20 modules sont les suivants :

Patrimoine Naturel : Les lagons calédoniens; les animaux endémiques marins; les coraux, joyaux de la biodiversité; les écosystèmes terrestres de Nouvelle-Calédonie; la faune terrestre indigène; la flore terrestre indigène.

Patrimoine Culturel Matériel : Les poteries Lapita, merveilles du patrimoine archéologique calédonien; les archives, témoignages matériels de l’histoire du Pays; l’architecture traditionnelle kanak; les maisons coloniales; les vestiges de l’histoire du bagne et de la déportation; les objets du quotidien; le patrimoine maritime; la culture du café, patrimoine historique et économique.

Patrimoine Culturel immatériel :  La littérature écrite et orale calédonienne; la mémoire des anciens; les savoir-faire traditionnels; les danses, chants et musiques traditionnelles;  la cuisine traditionnelle; la danse guerrière du « bua».

Quel spot voudriez-vous voir la semaine prochaine ?

Ecrit par : Mati (105 Posts)


Nombre de vues :

984

fois. Thankiou bien !

10 Commentaires

  1. Virginie dit :

    On pourrait aussi rajouter à la dernière phrase “ou lorsque nous autorisons la construction de gigantesques usines de nickel” :mrgreen:

  2. smiletoo dit :

    Heu… 🙄 alors là, BossU a dégainer plus vite que mon ombre et je tiens à préciser que mon “c’est pas faux” est en accords avec le com de Virginie!! D’abord!!

  3. smiletoo dit :

    Bon sinon, merci Mati pour ce nouveau module 🙂 Et n’oubliez pas: “notre patrimoine est divers, soyons en fiers”! 😉

  4. Mati dit :

    Quel sera le prochain spot, du coup? une envie, un avis?

  5. Mati dit :

    Sinon je ferais bien les Archives, témoignages de l’histoire du Pays..

Laisser un commentaire