Sur la route de “Têmbeu” – Part 1

A la Médiathèque…

Bon, j’avoue que j’ai abandonné mon poste ce week-end, après vous avoir invité à me rejoindre dans l’article “Têmbeu,en route pour Thio…” pour vivre pleinement l’aventure!! Et je peux vous assurer que je ne le regrette pas! Par contre, je vous invite à présent à parcourir ce festival itinérant au travers de cet article et des autres à venir…

Petite introduction

Tout d’abord, bienvenue à la bibliothèque médiathèque communale de Thio!

Nous étions à Thio ce week-end, pour le 1er festival de la parole,des contes et des légendes en pays Xârâcùù. Pour mémoire, nous avions déjà annoncé l’ouverture du festival jeudi dans l’article : “Tembeu, ça commence aujourd’hui…”.

Pour la petite histoire, “Têmbeu” veut dire parole en Xarâguré, qui se dit “Têpeu” en Xârâcùù. C’est le terme en xarâguré qui a été choisi car le magazine de la commune porte déjà le terme en xârâcùù, nous a expliqué Françoise, responsable de la médiathèque. Et ce terme nous bercé tout au long de ce week-end, durant lequel de nombreuses paroles ont été partagées, tant par les histoires contées que par les échanges avec tout un chacun… et nous avons eu la chance de vivre chaque moment de cette aventure, avec le public comme avec les conteurs.

Venons en au fait!

Les conteurs et musiciens ont investis la médiathèque et ses jardins samedi, pour le bonheur des petits comme des grands! Après être partis à la découverte de la construction d’une case avec Jeannot SAPOTR, l’association Lire en Calédonie nous a fait partagé le fruit de leur travail en concertation avec la médiathèques de Lifou sur la lecture et la mise en valeur des contes. C’est une lecture ludique et dynamique du contes “le poulpe et le rat” que nous avons pu découvrir, lu en Drehu et traduit en français, suivi du chant en Nengone, et ce en petit comité dans une ambiance conviviale.

Pour la petite anecdote, Juliette, de l’association Lire en Calédonie, avait modifié le badge qui lui avait été préparé pour ajouter le terme “lectrice” après celui de “conteur”… Et j’ai beaucoup aimé son geste, qui signifiait son attachement à différencier le lecteur du conteur, qui pour elle, est là pour servir le texte tout en lui restant fidèle.

Il devait être midi passé déjà, et nous attendions tous avec impatience le repas préparé par la communauté wallisienne de Thio!! Heureusement, le vieux Kaloï était là pour nous faire voyager! Kaloï Cadriwone, conteur de Maré, 72 ans, nous a t-il dit, portant fièrement son âge et  partageant ses expériences.

Il a donc commencé à nous conter l’histoire de Toshiro le mineur… Fatigué par la chaleur, il voulu devenir roi; devenu roi, puis soleil, puis nuage, puis montagne, Toshiro a finit par redevenir mineur!! Bon, mais comme le repas est arrivé entre temps, nous avons découvert cette histoire en deux morceaux, et Kaloï a su nous tenir en haleine jusqu’au temps calme précédant la reprise des animations,  puisque nous nous sommes réunis en catimini après le repas pour entendre la fin de l’histoire avant de laisser place au programme de l’après midi! Et la morale de celle-ci, puisque toujours morale il y a, est qu’il faut savoir rester simple et accepter ce que l’on est pour être heureux… Belle morale n’est-ce pas?!

Enfin, sur les coups de 14h, la caravane partie la matinée pour Borendy nous a rejoint et les histoires ont repris de plus belle à la médiathèque! Quelques enfants et jeunes lecteurs de Thio nous ont lu une histoire. Cette lecture s’est terminée par un chant en langue, accompagné par Jeannot SAPOTR et Serge à la guitare.

Nous sommes ensuite partis à la découverte des contes de Thio avec Kamilo IPERE et Auguste CHAGNIROUA, dont l’histoire, entre autres, d’une tribu reculée au fond de la chaîne; un conte racontés par les anciens sur le nid de la fauvette…

Pendant ce temps, dans le jardin de la médiathèque, Ella CHAGNIROUA proposait un atelier original de peinture sur canis…

Un autre support à exploiter pour mettre en lumière sa créativité et laisser son univers déborder du A4 pour exprimer les choses en grand!

Ensuite se sont succédés les conteurs internationnaux venus pour l’occasion: Carlos OUEDRAOGO, Anne-Gaël GAUDUCHEAU et Kamel ZOUAOUI, pour laisser la place aux contes des îles en soirée, de 19h à 21h, avec Kelly HALUATR, Jacob WAHEO et Jeannot SAPOTR. Je ne vous en dirai pas plus, car le reste de la troupe est parti livrer d’autres paroles à la Plage de la Mwara, de 15h à 17h… Et bien sur, hors de question de les laisser filer sans moi! Oh bien sur, nous les avons accompagné, un peu plus tard, à la tribu de Ouindo.

Affaire à suivre dans les jours à venir… alors suivez le Cri du Cagou pour ne rien manquer de cette aventure extraordinaire qui nous a fait à la fois  grandir, et à la fois retrouver notre âme d’enfant!

Retrouvez toutes les aventures de ce 1er festival de contes de Thio

En route pour Thio

La médiathèque en Image

Part 2 – à la plage de Mwara et Mwara en Image

Part 3 – à la tribu de Ouindo et Tribu de Ouindo en Image

Dernier Cri – A la plage d’Ouroué et La plage d’Ouroué en Image

La photo du jeudi en parle aussi! « Le geste et la parole »

Ecrit par : smiletoo (61 Posts)


Nombre de vues :

776

fois. Thankiou bien !

6 Commentaires

  1. JEAN DE BOUC dit :

    j ai eu le plaisir de venir conter ce fut magique un temps de partage magique

    • BoSS U dit :

      content de vous trouver ici, Jean de Bouc, justement notre reporter essayait de se rappeler de votre pseudo pour le prochain article

  2. smiletoo dit :

    Hey! Merci d’avoir partager ton plaisir Jean De Bouc 😉 Un pur moment de partage… N’hésite pas à revenir sur le Cri, car nous te verrons dès demain dans “Sur la route de “Têmbeu” – Part 2″: à la plage de la Mwara… 🙂

  3. bravo jp meme au bou du monde tu asure au max

Laisser un commentaire