ZEx 2.02 : Quid de l’Art Abstrait, par Lilite

ZEx pour Zone d’Expérimentation, ou un prétexte, s’il en faut, pour créer sur un thème donné.
Cette vidéo est la troisième contribution sur le sujet (re-)Création. Retrouvez les autres >>>ICI<<<
Le nouveau sujet, c’est L’irrévérence avance masquée, et vous avez jusqu’au 14 janvier pour faire parvenir vos contributions sur lecriducagou[at]gmail.com.
______________________________

http://www.youtube.com/watch?v=c-pWx5zlxM8
Ecrit par : MrGouillat (118 Posts)


Nombre de vues :

690

fois. Thankiou bien !

32 Commentaires

  1. Peter Falk dit :

    l’art abstrait ne me contraindra jamais à consulter mon moi intérieur ! c’est prétentieux de ma part mais encore plus de sa part ! l’abstrait me donne envie de pisser c’est normal ? 😆 dslé mais le branlage de cerveau ça me gonfle. une oeuvre, abstraite ou pas, te touche.Ou pas. point barre. pas besoin de chercher le petit émoi au fond de soi. et ne pas aimer certains tableaux abstraits ne font pas de moi un coincé du moi. bref, jm pas :mrgreen:

  2. Peter Falk dit :

    je dois être trop loin de la magie de l’artiste 🙄 allez, je vais essayer de penser par moi-mme pendant 5 mn !

  3. Peter Falk dit :

    precision, quand je dis “j’aime pas” je ne parle pas de l’abstrait mais de ta presentation. on dirait le sketche des Inconnus, sans l’accent russe 😀

  4. Lilite dit :

    Il ne me semble pas avoir écrit que ne pas aimer (ma présentation ou l’abstrait) faisait de vous un handicapé de l’émoi. Ceci étant, je suis flatté qu’il te faille 3 commentaires pour dire que tu n’aimes pas 😛 . Ce petit montage est une réflexion toute personnelle ouverte au débat, que tu commences à fond dans l’affect mais sans arguments. Allons, tu peux mieux faire Columbo 🙂

  5. Trapard Creteux dit :

    En fait, j’ai beau essayer de laisser un commentaire mais je ne sais comment exprimer, ce que je vais appeler “tes pistes” mais j’en cerne plusieurs (évolution physiologique des couleurs, formes dans le texte -ou plus précisément dans l’évolution du texte- comme dans les “dessins”, symétries, placements dans le cadre, ouverture du film avec un jeu coloré de lettrage donnant une logique de proximité et son contraire dans la fermeture).
    Et moi, j’y vois personnellement mon penchant pour la clope, mais comme c’est mon sujet préoccupant du moment, je suppose que c’est logique.

  6. Trapard Creteux dit :

    Finalement, je trouve ça amusant d’explorer plusieurs directions pour se rendre compte qu’il n’y en a qu’une : la notre.
    Donc merci Lilite pour ce petit jeu ou petit exercice.

  7. Lilite dit :

    Oui, c’est ce qui me semble être la vraie différence avec le figuratif, même si lui aussi laisse forcément une part d’interprétation personnelle (et donc de re-création), l’abstrait pur (j’entend sans aucune piste figurative -ce qui pas toujours le cas ici), ne peut être vu, compris, apprécié (je n’ai pas de terme précis encore) que si le spectateur arrive à lui donner une direction. Bref, je pense -et cela n’engage que moi – que les visuels abstraits sont déstabilisants, et que l’on a tous le réflexe d’essayer de les faire entrer dans un cadre qui nous correspond, et d’y trouver des codes rassurants. Si l’on y arrive (consciemment ou inconsciemment), le visuel nous plait. Si l’on y arrive pas, on ne l’aime pas. Le sujet re-création, que je n’arrivais d’abord pas à traiter, a permis une longue réflexion sur mon travail créatif du moment. Merci Mister Gouillat, même si à cause de toi je me promets encore de longues heures de “branlage cérébral”, comme le formulerait joliment Peter Falk, car le sujet est loin d’être clos pour moi. 🙂

  8. Peter Falk dit :

    bah tu devrais Lilite (clore le sujet) 😀 je trouve que l’art abstrait se marie très mal au blablabl. Quand à faire mieux (ta réponse à mes commentaires)encore faudrait-il que ça m’intéresse…bref, j’ai autre chose à faire :mrgreen:

  9. Trapard Creteux dit :

    @Lilite – Bon, je vois ce que tu veux dire. Moi, je préfère parler du cinéma ou de vidéo puisque c’est plus mon domaine.
    L’abstraction comme tu la définis y est plus rare (bien qu’il y ait eu Joseph Beuyes et sa suite…) et en tant que scénariste (je pense être plus scénariste que technicien du cadre d’ailleurs), je crois que l’effet inverse est opéré par Hollywood depuis quatre décénies (donc après l’explosion visuelle des années 70). Et les autres industries cinématographiques mondiales ont tendance à suivre…
    Mais je pense bien au travail de David Lynch qui me fait opérer cette méthode de lecture intérieure, parfois David Cronenberg, et les films de Peter Greenaway (qui vient de l’art abstrait) et dont le sens du cadre est souvent en total décalage avec le scénario. Puis Godard, bien entendu. Et aussi ces artistes qui ont lancé cette abstraction que tu mets en avant, et qui l’ont travaillé sur support cinéma dans les années 1920 et dont le courant a été nommé “Avant-garde”.
    Personnellement, j’aime bien l’idée, mais je préfère travailler en vidéo sur mon propre pragmatisme (peut-être traversé de questionnements) et je pense que l’image est déjà assez un regard pour l’autre, dans certains repères. Et j’aime à penser qu’il faut donner assez de repères aux spectateurs pour ne pas le perdre mais pas trop pour ne pas l’endormir. J’ai donc, une préférence pour une sorte d’équilibre.
    A 19-20 ans, je cherchais le moyen de ramener le spectateur a une phase ultime de regard sur lui-même, en cherchant à incruster des reflets et des jeux d’ombres qui donneraient une dimension de miroir au cadre, pour que le spectateur s’y voit dedans. Et je cherchais des idées proches de Stan Brakhage, ou des gens de cette génération underground qui voulaient ramener le spectateur à des idées révulsives par certains plans.
    Maintenant, je suis un faignant :mrgreen: et je fais plus les choses pour un plaisir personnel ou pour manger.

  10. Peter Falk dit :

    @Trapard Creteux – tu parles beaucoup mais tu parles bien.et j’aime bien ton humilité 😉

  11. Trapard Creteux dit :

    @Peter Falk – C’est gentil ça. :mrgreen:

    @Lilite – En fait, au-delà d’être un faignant, j’aime de plus en plus revenir à cette lourdeur du contemplatif. Ce qui n’accroche pas toujours non plus.

  12. Lilite dit :

    @Peter Falk : si tu as autre chose à faire, pourquoi le faire ici ? Je suis tout à fait ouverte à la critique et à la discussion, mais il me semble que la fin de non-recevoir n’a rien de très enrichissant.
    @ Trapard : merci pour ton vue, d’autant plus intéressant qu’il fait le parallèle avec une autre discipline. Je le partage sur la notion d’équilibre, et c’est la raison pour laquelle je pense que l’abstrait n’est pas une fin en soi, loin de là. Mais la réaction du “public” me permet de mieux comprendre comment fonctionnent certains codes visuels. Bref, c’est, pour moi en tout cas, une excellente source de réflexion, et d’apprentissage.

  13. Trapard Creteux dit :

    @Lilite – Puisque on aborde deux disciplines et qu’hier, j’ai regardé à Païta ce petit groupe de danseurs javanais costumés du Consulat général d’Indonésie, qui commence à se produire un peu partout en NC, j’en arrive à penser que la musique indonésienne (et indienne aussi : deux musiques ancestrales) sont “abstraites” de par le fait qu’elles ne s’appliquent pas à des codes de lecture sonore “classiques” (écrits ou pas) et que leur rythme est purement aérien, ou cérébrale si on essaye de le saisir au vol.

  14. Lilite dit :

    Tiens, c’est super intéressant ça !. elles ont peut-être leur propres codes de lecture, et ils nous sont étrangers parce qu’ils ne font pas partie de nos référents culturels ? Classique pour l’un, abstrait pour l’autre. Merci pour l’info, je vais faire des recherches !

  15. Trapard Creteux dit :

    En discutant avec M. Paban Das Baul, un musicien du Bangladesh, il définissait plutôt sa musique, donc la création, comme un mélange de vibrations aériennes. Donc il était plus question de feeling dans la création et dans la réception, que de termes occidentaux comme “classique” et “abstrait”.
    Puis le rock psychédélique de la fin des années 60, s’est développé, en partie, à partir de cette base orientale.

  16. Lilite dit :

    Hum, et à ce qu’il te semble, il ne formule pas la chose de façon occidentale ou il ne la conçoit pas de façon occidentale ? C’est amusant, il me parait impossible qu’il n’y ait pas au moins quelques codes de lecture qui soient entré dans l’inconscient collectif culturel…

  17. Trapard Creteux dit :

    Si, une écoute musicale avec détachement des sons mais en ressentant les ondes, c’est finalement universel. Il suffit d’écouter de la musique en faisant autre chose par exemple, en s’allongeant, en prenant des drogues pour en amplifier les sensations etc.

  18. Trapard Creteux dit :

    J’ai filmé le monsieur en question avec sa femme, et je le posterai dans une prochaine télé du cagou, mais j’ai d’autres vidéos à mettre avant.

  19. Peter Falk dit :

    Lilite : –> “@Peter Falk : si tu as autre chose à faire, pourquoi le faire ici ?” euh j’ai autre chose à faire que de te blablater avec Toi ! 😎 “ici” c’est le Cri du cagou, et ici, jm bcp les posts de Trapard et de Mrgouillat…et entre les 2, je me balade. Et je commente si je veux. Si quelqu’un te dit qu’il n’aime pas tes élucubrations, a-t-il systématiquement besoin de se justifier et as-tu besoin de le convaincre ? transforme toi donc en blanche colombe, j’adore être un crapaud baveux ! :mrgreen:

  20. Lilite dit :

    @ Peter Falk : on s’est mal compris, ça ne me dérange pas que tu dises que tu n’aimes pas, voire même que c’est nul à chier, sans intérêt, et que j’ai le cerveau d’une huitre chaude….Je ne cherche pas à te convaincre, je pense simplement que dire 4 fois que c’est de la daube dont tu n’a rien à foutre sans arguments n’apporte rien, ni à toi ni à moi. Quand à la blanche colombe, sans moi, je suis tout sauf une colombe, et il y a peu de chance que cela change :mrgreen:

  21. Trapard Creteux dit :

    @Lilite – Arrête de répondre.
    Et justement, pour répondre à ta question plus haut, “il ne formule pas la chose de façon occidentale ou il ne la conçoit pas de façon occidentale ?”, je ne sais pas car ce n’est pas ma culture.
    Et je m’avance trop en parlant de création ou de perception orientale, car j’ai trouvé des exemples contraires comme le jazz qui est né de source africaine et qui s’est développé dans plusieurs sens aux USA et en Europe. J’ai aussi vu jouer une groupe de musiciennes “classiques” du Vietnam et leur jeu était très méthodique, méticuleux et rythmé. J’ai aussi entendu de la musique japonaise classique très aérienne, avec un rythme d’une profonde lourdeur, un peu comme leur théâtre classique. Donc, ne connaissant pas l’histoire culturelle de ces pays, je me prête plus à penser que, comme dans chaque lieu culturel, les arts ont évolués au cours des siècles, des années, avec des mouvements et des courants, comme partout ailleurs.

  22. wilhelmina dit :

    coucou Trap ‘ tu as vu ces musiciennes viet il y a 1 ou 2 mois c’est ça ? avec l’une d’elle qui jouait sur une seule corde tendue ? j’ai adoré…ça m’a donné des frissons… pis elle était fin belle en plus ! 😀

  23. Lilite dit :

    @Trapard Creteux – Si je veux. :mrgreen:
    En tout cas, très judicieuse idée que d’élargir à d’autres arts, notamment la musique. Merci pour cette piste de réflexion Mister Trapard 🙂

  24. Trapard Creteux dit :

    @Lilite – De rien. Sinon, tu as la recherche de l’inconscient par les drogues, mais ce n’est plus du grand art et ça peut virer vers une grande tare. :mrgreen:
    @wilhelmina – Net que je les ai vu puisque j’ai suivi leur tournée organisée par le Gouvernement NC pour la semaine de la Citoyenneté qui les a fait venir directement du Vietnam. Donc de Pouebo-Ballade, en passant par Nessadiou, La Foa, Dumbea, Ouvéa puis au centre Tjibaou pour leur coutume de départ et tu étais… (je suis en train de me dire que je te réponds bêtement là, banane, puisque tu étais là aussi…). 👿 J’ai le cerveau qui me fait (faire) des tours… 😕
    Fin belles ? Tu m’étonnes, je dirai “canons” pour deux d’entre elles. Celle de trente ans avait une telle sensibilité qu’en discutant avec elle, j’étais à chaque fois, comme une “corde tendue” qui souhaitais se laisser délicatement pincer pour laisser échapper quelques sonorités (mais en “abstraction”). ➡
    J’ai plus aimé les voir délirer avec leurs instruments traditionnels qu’écouter certains morceaux, comme la version de “Toi mon idole (Nouvelle Calédonie)” que je trouvais affreuse (mais bon…).

  25. Trapard Creteux dit :

    @Lilite – En cadeau, voici une magnifique oeuvre abstraite avec des pistes intentionnelles de son auteur (et qui se vend plutôt bien, d’ailleurs) 😉
    abstraction

  26. BoSS U dit :

    Attention les gosses !
    Un débat sur l’art abstrait sur le CdK…
    Mais on ne rigole pas, nous !!!
    Très chouette participation à la ZEx, merci Lilite.
    C’est vraiment classe de voire toutes ces réflexions différentes, toutes ces variations sur un même thème.

  27. Lilite dit :

    @Trapard Creteux – Une oeuvre ou le coup de la tâche en psychologie ?, quand aux drogues, non merci, j’ai le cerveau qui part déjà assez en live tout seul :p. Je m’intéresse davantage à l’inconscient collectif, (le mien j’en ais fais le tour – rien de transcendant :mrgreen: ), et aux mécanismes sociétaux qui en découlent (en publicité, et en politique notamment). Bref, c’était bien chouette ce petit échange.

  28. Trapard Creteux dit :

    @Lilite – C’est le test de Rorschach.
    Pour la publicité et l’imagerie dans l’inconscient collectif et les messages véhiculés, tu pourrais discuter de ça avec la Rasskass.
    Mais merci aussi, c’était un bon petit moment de discussion et de réflexion, pendant un dimanche creux.

  29. Trapard Creteux dit :

    @Lilite – Coucou,
    Est-ce que tu as entendu parler ou lu sur le syndrome de Stendhal ?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Stendhal
    Dario Argento en a fait un film d’horreur, d’ailleurs.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Syndrome_de_Stendhal_%28film%29

  30. Lilite dit :

    @Trapard Creteux – non je ne connaissais pas du tout, c’est hallucinant (c’est le cas de le dire) !

  31. Trapard Creteux dit :

    @Trapard Creteux – Je reviens sur un rapport à l’art abstrait juste pour parler d’une cinéaste belge que j’affectionne particulièrement, c’est Chantal Akerman.
    Cette cinéaste reconnait, par ambigüité, laisser beaucoup plus de marge de compréhension de ses films aux spectateurs qu’elle n’en prend elle-même sur ses propres films. Et que, le temps de l’écriture et du tournage de ses films, c’est cette notion biblique de “tu ne feras pas d’images idolâtres” qui la traverse inconsciemment. Elle reconnait enfin, ne vraiment les comprendre qu’après les avoir terminé.
    A d’autres niveaux, le créateur est souvent re-créateur puisqu’il réinterprète son propre travail, avec un peu de temps, ou à l’aide d’intervention d’autres personnes, ce qui m’est déjà arrivé plusieurs fois.

  32. mrgouillat dit :

    J’aime cette idée de re-création, telle que tu la proposes, au-delà du seul art abstrait, comme l’un ou l’autre l’a souligné, la démarche concerne toute création proposée à la lecture de l’autre.
    J’aime surtout qu’un sujet fasse se sortir les tripes, d’une manière ou d’une autre, y compris en se risquant à un autre exercice que l’habituel, faute de savoir trouver une meilleure expression.
    Quant à l’art abstrait, et à sa production, notamment, je souris quand tu parles de foutage de gueule (en substance), je me demande parfois quelle gratuité aléatoire préside à telle ou telle création. Avant que de me dire qu’en définitive ce n’est pas tant le résultat que l’intention initiale, aboutie, travestie, détournée ou inversée, mais émise, qui fait la création.
    Et là où Trapard invoquera le cinéma, j’invoquerai l’écriture automatique, dont le rendu relève parfois de la plus éhontée fumisterie, bien qu’il y ait une véritable réflexion dans la démarche.
    Quant à la masturbation, il finit toujours par en sortir quelque chose …

Laisser un commentaire