Fransoniques – jour 1

Au Quartier Latin, quand ça bouchonne, vers 17h00, en générale ce sont les travailleurs qui tentent rentrer chez eux. Ce soir c’était juste parce que les automobilistes étaient privés de route pour raison culturelle.
Ainsi, sur la place centrale du quartier, une scène à échelle humaine finit de s’organiser, entre balances et éclairages.

.
.

.
.

Il faudra passer les dix-huit heures pour que les choses sérieuses commencent. Une quinzaine d’artistes, certains écrivains, d’autres chanteurs, encouragés à confronter leurs disciplines respectives, que les plumes se mettent en musique, que les instruments s’attèlent à des créations en français. Pour offrir le résultat de leurs collaborations au public.
Alain Akil ouvre le spectacle sur des textes de Roland Rossero ou Frédéric Olhen. Une mélodie reggae ou classique pour amener le public encore clairsemé à approcher.

.

.
Laurent Ottogalli et son compère musicien Stéphane Fernandez enchaînent en toute simplicité, leur collaboration est rôdée, la guitare de l’un épouse les mots en jeux du second. Le jour tombe sans faire de bruit.
Adjé y met bon ordre de son slam ravageur et revendicatif, malgré les tentatives de Hmej pour l’apaiser de sa guitare. Quand Fuego Ritano ne vient pas l’encourager de la fougue tango.

.
.

.
.

Au pied de la scène ou à fond de foule, un duo de clowns, l’un sur échasses, l’autre non, intervient à chaque temps mort, entre artistes ou entre morceaux, et entreprend de faire rire une foule déjà autrement plus abondante.
Quant aux adeptes de l’engagement, ils ont trouvé, à l’opposé du pâté de maisons, une scène ouverte, avec écran géant, texte qui défile et DJ animateur au micro : vous avez dit karaoké. L’occasion de revisiter avec plus ou moins de bonheur, mais finalement beaucoup de bonne humeur, des classiques ou des nouveautés, pourvu qu’elles se chantent en français.

Côté place principale, l’enchaînement ne faiblit pas, loin s’en faut.
Encore une fois, la musique s’emporte, entre batteur et DJ, pour servir une électro massive à Sasha. Ne lui reste qu’à poser sa voix et emporter le public dans son univers particulier.
Resistance prend le relai et accroit encore l’ampleur des formations en ajoutant une basse et un violon à la guitare et à la batterie. Ils sont jeunes mais servent une pop folk efficace en mesure d’enthousiasmer le public.
.


.

Ne reste plus à Sumaele qu’à conclure, aux côtés de Boukman Thonon ou sur des mots de Frédéric Olhen, ajoutant les rythmes océaniens à la francophonie.

Nous sommes à vingt-et-une heures. Les photographes ont fait le plein de photos, le public de musique, le quartier de vie. Demain les organisateurs remettent ça sur la Place des Cocotiers, un peu plus légers par cette première réussite, un peu plus stressés par la carrure de l’invitée. Et peut-être y serez-vous également.

.

[SINON SI TU CLIQUES, HEIN …]

.
.
Crédits photo : Calédophoto

AvatarEcrit par : MrGouillat (118 Posts)


16 Comments

  1. Avatar Trapard Creteux

    Yes, super texte dopé de fatigue ! Très bon.
    Juste le Tango qui n’en était pas, mais plus du Flamenco ou de la Sévillane. Andalousie n’est pas Argentine.
    La seconde photo Otto-Nando me plait vraiment.

  2. Bon boulot la bande !
    Des galeries photos en ligne dans la journée ! Si ! Si ! Je vous assure !

  3. Super soirée… Vivement ce soir…
    Bon courage Le Cri… 😎

  4. Chapeau le texte, chapeaux les photos. Ce sont bien celles de Calédophotos ?
    Beaucoup merci et à ce soir !
    XXX
    Fany

  5. Très chouette article !

  6. L’article est vraiment très bien ! Il relate bien l’ambiance conviviale d’hier soir
    @fanelito – Les photos sont de Calédophoto une sélection est en ligne dès à présent

  7. super, beau travail 😉

  8. Au temps pour moi, Trapard, nous avions d’ailleurs découvert Fuego Gitano en première partie de Arte Canela, spectacle flamenco s’il en est …

  9. Super MrGouillat, bel article! T’as assuré…

  10. juste pour repondre au tango qui n’en etait pas un
    le texte est basé sur le olé espagnol
    et le olé kanak
    le tango est un accessoir de rime
    je crois

  11. bel article tres bien monté

  12. Avatar Trapard Creteux

    Merci Adjé (“el Mauro”, comme dirait Doulen) d’être passé nous voir. 😉

  13. je ne parle pas souvent mais par contre je suis tres assidument votre blog
    chapeau les mecs

  14. Avatar Trapard Creteux

    @adjé – Thanx, et toi, bonne continuation 😉
    Et merci pour tes encouragements.
    (Et y’a aussi des nanas 😀 )

  15. Pingback: Le Cri du Cagou - Fransoniques - Galerie 2

  16. Pingback: Le Cri du Cagou - Fransoniques - Galerie 1

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.