Des plumes franchissent la barrière du son

D’un côté, des écrivains qui aimeraient s’essayer à l’écriture de chansons. De l’autre, des groupes qui chantent principalement en anglais ou font de la reprise car, même s’ils composent leur propre musique, l’inspiration ou les techniques leur manquent pour rédiger des paroles en français. Au centre, un vide et, jusqu’à présent en Nouvelle-Calédonie, un manque d’opportunité de croiser ces mondes souvent éloignés.

Le centre culturel de Hienghène avait déjà organisé des rencontres d’auteurs et de musiciens restées sans suite, malheureusement, et malgré la bonne volonté de l’initiative. Le flambeau a récemment tenté d’être repris par la Maison du Livre, le centre d’Art, la SACENC et Rock Connection NC, initiateurs de « Paroles & Musiques », une série d’ateliers professionnalisants. Ce projet était parrainé par Patrice Guirao, éminent parolier (auteur ou co-auteur de comédies musicales telles « Le Roi Lion » ou « Les 10 Commandements », ainsi que de Johnny Hallyday, Pascal Obispo, Jane Birkin, Art Mengo, Ute Lemper, etc.) fraîchement installé à Nouméa.

Au départ, côté poids plumes, on notait Adjé, Boukman, Catherine Laurent, Claudine Jacques, Diego Jorquera, Frédéric Ohlen, Laurent Ottogalli et Roland Rossero. Et côté « notes bleues », s’étaient inscrits Alain Akil, Hmej, Resistance, Sacha, Speed Boris, Stéphane Fernandez et Sumaele.

Beaucoup de travail

 

Dès la première masterclass, les écrivains ont été invités à s’inspirer de mélodies composées en amont. Rapidement, tous ont réalisé que ce défi était un des exercices d’écriture les plus difficiles qui soient. Chacun a étonnamment vite trouvé son alter ego et a coopéré avec lui au-delà des trois journées d’ateliers proposées en juillet et août derniers. But atteint, donc, pour cette action qui visait à provoquer des collaborations amenées à très vite voler de leurs propres ailes. Pour les encadrants, il était important d’accompagner les artistes, sans les materner. Nuance de taille, car la professionnalisation des créateurs calédoniens passe forcément par une prise de conscience des réalités de l’industrie et du marché de l’art, et par une prise en main, ferme et disciplinée, du destin de leurs carrières.

Lors de la préparation de ce projet, Patrice Guirao prédisait des désistements progressifs, qui finalement constitueraient « une sélection naturelle  entre ceux qui deviendront pros et ceux qui resteront amateurs, car tout dépend de leur engagement et du sérieux de leur travail. De beaucoup de travail ». Et en effet, quelques artistes ont abandonné, la plupart du temps pour des motifs respectables et respectés, sans toutefois ternir l’enthousiasme ni la motivation des autres participants et des organisateurs à reconduire « Paroles & Musiques » l’an prochain.

 

Fany Torre

 

Infos pratiques : les créations issues de ces sessions seront jouées, le lundi 7 novembre 2011, de 18 à 21 h, lors d’un concert gratuit au Quartier Latin (face à la papeterie l’As de Trèfle), dans le cadre des FranSoniques, le nouveau festival du Forum Francophone du Pacifique (qui se poursuivra le lendemain avec Olivia Ruiz, Place des Cocotiers, et le mercredi 9, à Rivière-Salée, avec les Trois Petits Cochon, Tevita et Jimmy Œdin).

AvatarEcrit par : BoSS U (2349 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


One Comment

  1. Merci à Fany Torre !
    Cet article est paru dans les infos de vendredi dernier

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.