Soudain, le dérèglement

Théâtre et arts plastiques

Soudain, le dérèglement

scènes de coup de foudre dans la littérature

cris pour habiter Exils Olivia Duchesne Théâtre de poche centre d'art Nouméa

du 22 au 25 septembre au Théâtre de Poche (Centre d’art)

Présenté par la compagnie cris pour habiter Exils

Avec Olivia Duchesne

Synopsis : Deux comédiens et une plasticienne se proposent de donner chair aux plus belles scènes de rencontres amoureuses de la littérature. Le moment décisif qu’est le premier regard en littérature, son langage et ses conséquences diverses sur le corps, le comportement, la vie.

Avec les extraits d’œuvres telles que L’Amant (Marguerite Duras), La Princesse de Clèves (Mme de la Fayette), Nadja (André Breton), Premier Amour (Ivan Tourgueniev), Aurélien (Louis Aragon)… et bien d’autres.

Informations pratiques :

• Durée : 1h15

 

• Jeudi 22 septembre à 20h

• Vendredi 23 septembre à 20h

• Samedi 24 septembre à 18h

• Dimanche 25 septembre à 18h

 

Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

737

fois. Thankiou bien !

11 Commentaires

  1. BoSS U dit :

    Un concept qui me parait novateur !
    la compagnie cris pour habiter Exils a souvent des concepts innovants.

  2. BoSS U dit :

    j’dis ça mais je n’y connais rien !
    Reprendre “l’amant” de Marguerite Duras sur scène n’est pas ce qui semble innovant après le spectacle “la femme océan” présentée la semaine dernière au CCT.
    Mais je les aime bien moi les gens de cette compagnie.
    Ce qui parait innovant c’est de mettre une plasticienne sur scène !
    dommage que le résumé que j’ai, ne fais pas référence au nom de la plasticienne (Marie M ?) et au nom du deuxième comédien (Laurent Rossini ?), j’attends confirmation (des lecteurs éclairés)

  3. Wilhelmina dit :

    si y a pas Wilhelmina et le comte Vlad de Dracula, sorry mais awa…

  4. Wilhelmina dit :

    version Coppola of course 🙂

  5. BoSS U dit :

    @Wilhelmina – Coppola me semble moins littéraire que Duras ou Aragon
    Aurélien d’Aragon est un texte magnifique
    Et puis André Breton…

  6. Wilhelmina dit :

    peut-être…mais l’histoire d’amour dans le Dracula de Coppola est pour moi, la plus belle…tout dépend de la priorité…l’histoire ou l’auteur ?

  7. BoSS U dit :

    J’ai traversé un océan d’éternité pour te retrouver… dit le comte avec son plus bel accent slave. Le film m’a bien marqué, moi aussi.
    Quant à la priorité du spectacle de la compagnie cris pour habiter Exils, elle est, j’imagine, dans les mots.

  8. Wilhelmina dit :

    🙂

  9. Wilhelmina dit :

    et Eluard et Gala ? “Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin – Je te cherche par-delà l’attente – Par-delà moi-même – Et je ne sais plus tant je t’aime – Lequel de nous deux est absent.”
    Paul Eluard

  10. miss gouillette dit :

    Coppola un auteur ? Je le croyais plutôt réalisateur ayant vampirisé Bram Stoker …

  11. Wilhelmina dit :

    vampirisé oui (mais il faut bien une source à toutes les rivières) mais il a quand même “réconcilié” beaucoup de monde avec Dracula en le présentant comme il l’a présenté dans son film…et bien sûr qu’il n’est pas auteur mais le but de ce spectacle est de “donner chair aux plus belles scènes de rencontres amoureuses” non ? de la littérature, c’est vrai 🙂 mais perso, je ne peux pas parler d’amour sans parler de Mina et Vlad :mrgreen:

Laisser un commentaire