Cabanes à Nouville

Sans vouloir faire de polémique, nous vous soumettons une série de photos prises récemment à Nouville. Une précision pour commencer, il n’est pas sûr que les dépôts d’ordures montrés ici soient imputables aux squatteurs, comme la juxtaposition des images pourrait le faire penser.

 

Par contre, nous voulions rappeler que s’il existe effectivement un sévère problème de logements à Nouméa qui oblige les plus modestes à des occupations illégales du domaine public, ce dernier appartient à tout le monde et non à personne. Ainsi, il ne peut être approprié ni laissé à l’anarchie. De nombreux accès sont maintenant « interdits » aux non-résidents !

Le domaine public doit aussi être respecté : les ordures parlent d’elles-mêmes mais Nouville a aussi subi des incendies l’an passé (liés aux squats) et les plantes rares que ses forêts protègent sont coupées pour laisser place aux cabanes et aux champs.

Les mêmes phénomènes se produisent à Ducos, Dumbéa, Tina, … Quand il n’y aura plus d’espaces verts dans le grand Nouméa, cela sera irréversible !

Mais à nouveau, nos politiques ne font rien et laissent pourrir la situation(1). Les plus riches d’entre eux n’ont d’ailleurs pas besoin d’espaces verts puisqu’ils utilisent les hélicoptères des institutions pour prendre l’air le week-end …

 

Pourtant des solutions existent : création d’emplois hors Nouméa, constructions de logements sociaux avec l’argent des « hôtels » en défisc’, jardins populaires, …

Citoyennement,

Convergence-Pays

(1) : A défaut de vision d’urbanisme, certains parlent même de pérenniser les squats.

Ecrit par : enok (31 Posts)


Nombre de vues :

559

fois. Thankiou bien !

7 Commentaires

  1. Fabvirge (du côté de Virge) dit :

    Je n’aime pas cet article mais il n’y a pas d’option à cocher pour ça.
    En termes d’accès interdits, je ne connais pas toutes les routes de Nouville mais celles que je connais sont accessibles. Et quitte à critiquer la diminution des espaces verts à Nouméa, je protesterais plutôt contre l’interdiction d’accès aux pointes Chalex et de l’Artillerie, réservées aux militaires. Et si un jour le squat de Nouville disparaît et est remplacé par des villas de millionnaires avec vue sur mer, il n’est pas certain que le lieu sera plus accessible.
    Je ne suis pas botaniste mais il me semble aussi que les cabanes sont implantées sur des terrains où pullulent les faux-mimosas, espèce végétale invasive, et qu’il n’y a en revanche pas de squat du côté de Fort Téréka là où plusieurs hectares de forêt sèche ont récemment été restaurés.
    Ne montrer de Nouville que des sacs d’ordure et des voitures brûlées me semble assez malhonnête. Et l’amalgame squat/dépotoir est assez injuste (même si l’auteur se défend de cet amalgame au début de l’article, il n’empêche que l’impression donnée par les photos est clairement celle-là). S’il y a certes des poubelles à Nouville, il y a aussi au milieu du squat un très chouette restaurant, le Black Pearl, et plusieurs nakamals parfaitement accessibles à tout le monde et notamment tous ceux qui ont envie de venir profiter de la vue :
    http://www.flickr.com/photos/virginieetfabien/4295336682/

  2. Blablabla….c’est de mon “chez moi” dont vous parlez tous si doctement. Quelles sont vos sources, vos expériences ? Il y a des règles qui vous échappent en tout cas. Désolé, pas le loisir d’étayer, mais j’y reviendrai. En attendant, quelques soient vos opinions, elles ne se basent que sur des “on-dit”, ce qui détermine leur valeur.

  3. BHL dit :

    Un argument d’autorité a-t-il lui plus de valeur et un regard extérieur en est-il nécessairement dénué ?
    Je trouve le débat intéressant en tout cas.

  4. Stéphane Hénocque dit :

    Fabvirge, je suis l’auteur de l’article. Je n’ai surtout pas dit que les villas de millionnaires seraient mieux, au contraire. Je crains même que la technique des mafieux du RPCR soient de laisser les squatts détruire la nature pour ensuite les déloger et implanter des lotissements spéculatifs (cf forêt à coté de Tjibaou, par ex).

    Par ailleurs, je suis botaniste et je peux te dire que le Black Pearl est dans une relique de FS et si les habitants ont laissé des arbres, ce qui est bien, le fait que le sous-bois soit occupé empêchera ces arbres de se reproduire, ça va donc disparaitre et être remplacé par des espèces envahissantes (mimosas, …).

    Il y a malheureusement des squats autour de la FS de Téréka et la plantation dont tu parles a brule en 2010 et l’incendie est parti d’un dégagement de terrain pour installer un squat.

    Comprends-moi bien : je ne critique pas les technique des anciens (brulis, cabanes, champs, …), je dis juste que ce n’est pas compatible avec un centre-ville.

    Quand au accès “interdits”, c’est aussi du coté de Téréka et des pistes de vtt ont même été coupés au tractopelle par un squateur (j’y ai assisté moi-même).

    Bon, pour conclure sur une note positive, il y a sans doute moyen d’accompagner au mieux ces installations, dans des zones moins problématiques en termes d’environnement et de développement urbain. Si seulement nos élus voulaient vraiment regarder ce problème en face …

  5. BoSS U dit :

    “Salauds de pauvres” hurlait Grandgil dans “la traversée de Paris”.
    Oui, ça fait mal de voir des pauvres habiter des bouts de terre qui font saliver les riches et les promoteurs, c’est certain !
    Si l’alibi environnemental peut sembler louable, il ne tient quand même pas longtemps la route en plein coeur de Nouméa. La forêt sèche à Nouméa, on s’en fout ! Il semble bien que pour elle ça soit perdu d’avance. Faudrait vite qu’elle se trouve des zones protégées ailleurs que sur la capitale.
    Par contre, on peut se poser la question sur l’évacuation des déchets et des eaux usées dans ces zones d’habitat sans lois et aussi sur les voies d’accès des secours et surtout des pompiers en cas d’incendie.

  6. tarmak dit :

    En même temps à nouville les déchets on les trouvent partout, pour avoir emprunter ses pistes en 4×4, je peux dire que TOUT le monde y jette tout et n’importe quoi, ça va de la poubelle “domestique” aux voitures en passant par l’électro ménager.
    C’est crade, il ne vaut mieux pas y aller à pied car on ne sait pas quelle maladie on va bien pouvoir ramener, et je ne pense pas que ça soit le fait d’une seule partie de la population.
    L’autre soucis là-bas c’est l’implantation de la “fabrique” du tuyau de goro qui s’est faite à la pointe Kongou, et qui une fois fini à laissé la place à un agrandissement phénoménal de squat qui remontent jusqu’au fort Téréka (pourtant site classé)

  7. pierre dit :

    ces situations sont visuellement malheureuses mais ce n’est pas Nouméa qui va réagir , ça les arrangent bien ces lieux de pauvres car ainsi le rpcr peut être tranquille pour favoriser ces électeurs et de partitionner la ville propre et la campagne des pauvres sales !

Laisser un commentaire