Rencontre avec Anita Heiss

à la librairie Calédo Livres

le mardi 16 août à 18h

Causerie animée par Sonia Lacabanne

 

Née en 1968, elle est une descendante du peuple Wiradjuri du centre des Nouvelles-Galles-du-Sud en Australie. Elle vit aujourd’hui à Sydney. Sa mère est née dans la mission catholique d’Eramble à Cowra, en pays Wiradjuri. Son père, charpentier, est originaire d’un petit village d’Autriche. Elle a grandi à Matraville, un faubourg de Sydney, qu’elle préfère appeler « pays Gadigal ».

Elle est auteur, poète, activiste et commentatrice sociale. En 2000, Anita fut la première étudiante aborigène à compléter son doctorat en Communication et Média en publiant des écrits aborigènes en Australie grâce à l’université de Sydney Ouest. Elle a reçu la médaille de l’Australian Society of Authors (Société australienne des Auteurs) en 2003, dans la catégorie des moins de trente-cinq ans, pour «Contribution à la Littérature australienne et à la Communauté».

Elle est très respectée dans les arts indigènes et les communautés littéraires et a été « Écrivain en Communauté » en Nouvelle-Galles-du-Sud et dans l’État de l’Australie occidentale.

Elle a travaillé avec des maisons d’édition indigènes au Canada, siège dans un certain nombre de comités et de bureaux nationaux et d’État. On fait appel à elle régulièrement pour représenter les écrivains indigènes au niveau national à travers son rôle de vice-présidente et de titulaire du portefeuille Indigène à la Société australienne des Auteurs. À trente-cinq ans, elle a été professeur associé à l’université Macquarie où elle est maintenant écrivain en résidence. Elle est également directrice du service d’Information Gadigal de Radio Koori à Sydney et coordinatrice d’AustLit-Black Words, membre de Post-secondary International Network (branche de Sydney) et du Conseil australien des Livres pour Enfants.

Anita a écrit le roman historique Qui Suis-Je ? Journal de Mary Talence avec pour sujet la «Génération Volée» afin que cette tragique partie de l’histoire australienne puisse être enseignée aux jeunes et parce que sa propre grand-mère fut placée au foyer de jeunes filles de Cootamundra à l’âge de six ans, puis au foyer du Bon Berger à Ashfield, avant de devenir domestique à l’âge de quatorze ans.

Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

441

fois. Thankiou bien !

1 Commentaire

  1. BoSS U dit :

    Dommage, ce soir, je serai au centre d’art…
    C’est vraiment bien ce qu’ils font à CalédoLivres

Laisser un commentaire