critique de la pièce “le jeu de l’amour et du hazard”

Retour sur le blog Handicapable de nos amis du DEFIPS de l’APEH-NC. La petite bande est allée voir au Théâtre de l’ïle l’adaptation de la pièce de Marivaux qui se joue en ce moment.

Voici leur avis critique et leur signature animée. Allez faire sur le blog pour laisser un commentaire.

BoSS U

*******

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=mY1OZONiZUs[/youtube]

 

 

Notre groupe a eu la chance de pouvoir assister à une représentation d’une pièce qui à première vue, est un classique de la littérature Française.

 

 

Avouons que les premières minutes du spectacle sont un peu ennuyeuses car le texte est écrit en ancien français. Il est donc, par définition difficile à comprendre. Accrochez-vous bien à votre fauteuil, du moins c’est notre première impression.

 

 

L’intrigue est basée sur un mariage de la bourgeoisie. Cette union met en scène, une jeune fille de bonne famille et un jeune homme qui est du même rang qu’elle. Ce n’est pas un mariage typique du 18 siècle car le père de la future mariée accepte que la dame de compagnie et sa fille échange leur rôle pour qu’elle puisse observer de façon incognito son futur époux.

 

 

 

 

 

Le jeune homme à également la même idée que sa promise et se présente donc en valet chez sa belle famille .

Tout le long de la pièce il y a des anachronismes, c’est à dire une sorte d’échange entre les époques pour que les spectateurs puissent mieux appréhender l’histoire qui se joue sur la scène. Le faux supposé futur époux se présente chez sa belle famille en ayant une démarche un peu bizarre pour le XVIII ème siècle (un fou rire assuré).

 

 

La servante déguisée en supposé dame de la bourgeoisie à l’attitude toute aussi « rock n’ roll qu’ harlequin »

 

A l’inverse les valais qui sont des véritables futurs époux restent tout le temps avec un certain respect dû à leur rang. Ils se demandent tous les deux comment ils vont se sortir de cette situation cocasse, c’est à dire compliquée, dans laquelle ils se sont mis.

Les spectateurs ont envie de leur dire «mais bon sang c’est la véritable personne que tu va épouser alors dis lui qui tu es »

Tout au long de la pièce quand on retrouve Lisette la servante et Arlequin le valet on revient au 21 siècle car ils ont des manières décalées avec leur époque. Arlequin a emprunter à Mickaël Jackson son mouvement de danse. La musique de la pièce est de Gainsbourg.

Grand décalage non ?

 

 

 

 

 

Si vous voulez voir une pièce classique modernisée de façon très contemporaine et rigolote allez vite au théâtre de l’ile. Conseil du DEFIPS .

AvatarEcrit par : defips (9 Posts)

Sans nous prendre au sérieux, nous souhaitons montrer à nos lecteurs que nous sommes, effectivement handicapés, mais avant tout des Hommes (avec un grand H) avec les mêmes besoins de se sentir appartenir à notre société et d'agir à l'intérieur. NON nous ne subirons pas l'image du pauvre handicapé et nous allons vous montrer que nous sommes des ACTEURS! Nous nous considérons plus HANDICAPABLE que HANDICAPE ! Plutôt que de se centrer sur ce que nous ne pouvons pas faire, nous préférons mettre en valeur ce que nous sommes CAPABLE de faire, de créer et de faire évoluer!


Nombre de vues :

233

fois. Thankiou bien !

Laisser un commentaire