1er congrès de la jeunesse kanak 5

Suite du Numéro de “Parole” le journal d’information du sénat coutumier sur le 1er congrès de la jeunesse kanak à la tribu de Bangou, Païta, pays Djubea Kapone.

Le discours du président du sénat coutumier.

Synthèse (1ère partie)

Synthèse (2ème partie)

les recommandations (Partie I)

———

LES RECOMMANDATIONS (Partie II)

Recommandation n° 11 :

Informer les jeunes kanak sur l’Accord de Nouméa notamment en ce qui concerne la Citoyenneté de manière à ce qu’ils puissent s’émanciper à tous les niveaux : économique, politique, social et culturel.

Donner pleinement la place aux jeunes kanak dans la mise en oeuvre de l’Accord de Nouméa pour un Rééquilibrage effectif dans tout le pays. Sensibiliser les jeunes kanak à leurs droits et à leurs devoirs de citoyens (notamment concernant le vote) afin qu’ils puissent se les approprier, les utiliser et les remplir efficacement pour la construction de la citoyenneté du pays.

Recommandation n° 12 :

Mettre en place des comités pour la prévention contre les comportements à risque (alcool, tabac, cannabis, kava, suicide) et développer des outils adéquats qui parlent aux jeunes afin de protéger davantage les jeunes contre les effets néfastes de ces fléaux de société.

Former plus de personnel local dans le domaine du social et de la santé car ils connaissent davantage les réalités socio-culturelles des jeunes kanak.

Recommandation n° 13 :

Favoriser en premier lieu la formation et l’emploi des jeunes kanak par rapport à la jeunesse immigrée des autres territoires et pays d’Outre-Mer.

Utiliser davantage les dispositifs d’aides à la formation aussi bien continue que professionnelle

mis à la disposition des jeunes afin de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes kanak dans tout le pays.

Recommandation n° 14 :

Développer davantage de projets en milieu communautaire pour les jeunes et les valoriser afin que la jeunesse kanak puisse contribuer pleinement au développement économique, social et culturel de leurs tribus.

Soutenir et encourager davantage les jeunes pour le développement en terres coutumières par les autorités coutumières.

Poursuivre le cadastre coutumier de manière à bien asseoir les clans et les familles de façon durable pour que les jeunes se sentent bien sur le plan identitaire et s’investissent davantage dans le développement de leurs milieux.

Recommandation n° 15 :

Renforcer l’éducation parentale par des moyens adéquats pour le renforcement de l’identité, la transmission des valeurs et des savoir-faire traditionnels et le bien-être affectif et psychologique des jeunes.

Renforcer le respect chez les jeunes à travers l’éducation parentale et l’éducation coutumière.

Recommandation n° 16 :

Prendre en compte la médecine traditionnelle dans les hôpitaux afin de développer une complémentarité ente la médecine conventionnelle et la médecine kanak dans les soins apportés à la population kanak.

Recommandation n° 17 :

Favoriser une meilleure réussite scolaire des jeunes kanak en mettant en place le soutien scolaire là où il n’existe pas en faisant pleinement contribuer les parents et les jeunes.

Transformer certains savoirs indigènes en connaissances transmissibles dans le système scolaire de manière à ce que le jeune ne se sente pas en rupture avec sa culture à l’école.

Enseigner toutes les étapes de l’histoire kanak du pays à partir de l’école primaire de manière à ce que les jeunes kanak puissent s’approprier l’histoire de leur peuple pour mieux appréhender celle des autres.

S’inspirer de l’enseignement des EPK et des méthodes pédagogiques des MFR qui ont su réellement prendre en compte la Culture Kanak dans tous ses aspects (symboliques, mythiques, imaginaires et réels).

Former davantage d’enseignants pour enseigner les langues vernaculaires.

Rendre obligatoire dans les écoles, les collèges et les lycées trois langues kanak dans le cursus au même titre que les autres langues enseignées.

Favoriser des rencontres formalisées des cultures entre ethnies dans les établissements scolaires.

Former les enseignants du primaire et du secondaire à la connaissance de la Culture Kanak et des autres cultures présentes dans le pays de manière à ce qu’ils puissent mieux comprendre, communiquer et partager avec leurs élèves.

Améliorer les services d’orientation pour mieux informer les jeunes sur leur orientation scolaire en fonction du développement du pays.

Créer plus de structures d’accueil pour les jeunes qui sont scolarisés loin de leur commune de résidence de manière à leur donner de bonnes conditions de travail pour la réussite dans les études.

Recommandation n° 18 :

Eradiquer la stigmatisation des jeunes kanak par les médias, la police et la gendarmerie.

Eradiquer toutes les formes de racisme et de discriminations envers les jeunes kanak à l’école et dans les espaces publics.

Accorder l’égalité des chances aux jeunes kanak dans tous les aspects du développement et veiller à ce que ce principe soit réellement appliqué.

Veillez à l’égalité des droits et au respect de la dignité des jeunes kanak à tous les niveaux de la société et dans tous les domaines (public et privé).

Recommandation n° 19 :

Former les jeunes à la prise de décision et à la bonne gouvernance de manière à les préparer à une gestion efficace des espaces décisionnels.

Recommandation n° 20 :

Favoriser la rencontre et le partage entre les jeunes des différentes cultures du pays à travers des dialogues et des échanges constructifs.

Encourager le respect des jeunes entre eux, envers les institutions, les autorités coutumières, les parents et la société civile.

Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

219

fois. Thankiou bien !

4 Commentaires

  1. laula dit :

    Recommandation n°21:
    – Croire en la jeunesse du pays et tout faire pour que les recommandations soient suivies!

  2. Gwangelinhael dit :

    @laula – Voeu pieu 😉
    Mais sait-on jamais, un jour le pays fera peut-être confiance à sa jeunesse

  3. La Tortue dit :

    .. Oui quand celle-ci sera vieille!
    😆
    ..Euh pardon!

    ..Peut être même qu’un jour la jeunesse aura confiance en son pays!

  4. WANTED dit :

    nous nous disons un peuple de parole.
    si nous mettons un peu plus le doigt sur le mot ➡ ❗ “respect” :!:. on parle beaucoups on donne beaucoups de recommandation 💡 mais nous donnons nous aussi la même energie pour faire et respecter la parole donner! ❗ 😳 😯

Laisser un commentaire