1er congrès de la jeunesse kanak 1

les 3 et 4 juin 2010 avait lieu  à la tribu de Bangou à Païta, pays Djubea Kapone le premier congrès de le jeunesse Kanak organisé par le sénat coutumier. Les médias ont largement parlé des débordements qui ont suivis le congrès mais peu ont abordé le contenu.

“Parole” le journal d’information du sénat coutumier dresse le bilan du congrès.

Dans cette première partie, vous retrouverez le discours d’ouverture par le président du sénat coutumier. Nous publierons ensuite le bilan tel qu’il est rédigé dans le journal d’information.

—————-

Messieurs les Représentants de :

  • La Chefferie de Païta
  • Le Conseil Coutumier de l’Aire Djubea Kapone
  • La Mairie de Païta
  • Le Haut-Commissariat
  • La Province Sud
  • Le Groupe FLNKS Sud
  • Le Congrès
  • Le Gouvernement
  • Mesdames, Messieurs, les Jeunes du Pays,

Nous voici réunis pour le premier Congrès de la Jeunesse Kanak de Nouvelle-Calédonie avec des centaines de jeunes venant des huit aires coutumières de notre pays (Djubéa Kapone, Ajie Aro, Xara-cuu, Hoot Ma Whaap, Paici Camuki, Drehu, Nengonë et Iaaï). Je voudrais avant tout remercier les autorités coutumières de la grande Chefferie de Païta, de la tribu de Bangou ainsi que toutes les personnes qui, de près ou de loin, nous permettent de passer ces deux jours de congrès dans ce merveilleux site de la tribu de Bangou.

Il me semble important pour ce qui est du rôle du Sénat Coutumier de rappeler les termes mêmes de l’Accord de Nouméa : « la représentation du Sénat Coutumier dans les instances du Pays se justifie par le souci clairement exprimé par l’Accord de Nouméa de voir l’organisation politique et sociale de la Nouvelle-Calédonie mieux prendre en compte l’identité kanak ». Pour le réalisation de cet objectif, le sénat coutumier a mis en place plusieurs commissions dont la Commission Education et Formation qui place depuis 2007 à l’ordre de ses priorités de travail les questions relatives à la Jeunesse Kanak du Pays. Dans le cadre de ses premières actions, la Commission Education et Formation a organisé un séminaire sur la Jeunesse le 14 Novembre 2008 intitulé « la place du jeune Kanak dans la société contemporaine et les moyens de lutter contre la marginalisation d’une partie de la jeunesse ».

En 2009, sur saisine du Haut-Commissariat, cette commission a réalisé une étude intitulée: « Entre Tradition et Modernité : la place du jeune Kanak ». 350 jeunes kanak ont contribué à cette étude et ont ainsi exprimé leurs préoccupations et leur désir de changement, conscients de la nécessité de poursuivre la lutte de leurs aînés et celle de concilier le maintien de leurs traditions et les exigences de la modernité pour renforcer davantage leur identité profondément meurtrie par la colonisation. Ainsi renforcée, leur identité leur permettra de mieux dialoguer avec les autres victimes de l’histoire dans la perspective d’un destin commun partagé. Pour faire suite au travail de cette étude, le Sénat Coutumier a éla-boré sa Politique de la Jeunesse pour les années 2010 à 2014 ayant comme domaines prioritaires :

  • Le renforcement de l’éducation familiale et coutumière
  • La transmission des valeurs culturelles
  • La nouvelle orientation de l’Ecole
  • La formation et l’emploi
  • L’accès à la prise de décision et la bonne gouvernance
  • La prévention des abus d’alcool, du cannabis, du tabac ainsi que le traitement de la délinquance et du suicide des jeunes kanak
  • La compréhension et le traitement du mal-être des Jeunes Kanak entre tradition et modernité
  • La prise en compte de la réalité de la Jeunesse Kanak urbanisée
  • La construction de la citoyenneté en vertu de l’Accord de Nouméa.

Ce chemin parcouru nous fait prendre conscience que la jeunesse de notre pays, trop souvent absente des espaces de débats et de décision, attend beaucoup de nous les adultes que l’on soit parents, élus, coutumiers, responsables religieux et associatifs, administratifs ou acteurs du développement afin de les aider à relever les défis qui se posent à eux quotidiennement dans leur vie personnelle, familiale, coutumière, sociale, professionnelle et politique, qu’ils vivent en tribu, dans les villages ou en ville dans les quartiers. C’est la raison pour laquelle, le thème de ce premier Congrès de la Jeunesse Kanak s’intitule : “Jeunesse Kanak : TA PAROLE ! Enjeu de demain ». Le Sénat Coutumier souhaite que les jeunes puissent s’exprimer sans retenue durant ces deux jours sur les enjeux qu’ils considèrent comme stratégiques pour leur avenir et celui de leur Pays au travers de six ateliers de travail :

  • L’atelier 1 : Identité, Culture et Citoyenneté
  • L’atelier 2 : Education et Ecole
  • L’atelier 3 : Formation et Développement
  • L’atelier 4 : Prise de Décision et Bonne Gouvernance
  • L’atelier 5 : Santé, Social et Bien-Etre
  • L’atelier 6 : Prévention, Sécurité et Mobilité

La contribution de personnes-ressources dans chaque atelier permettra aux jeunes d’élargir leurs connaissances, de partager leurs visions, leurs points de vues, leurs expériences et leurs ressentis et de faire des recommandations pour une mise en œuvre efficace du Plan d’Action Stratégique de la Politique de la Jeunesse Kanak du Sénat Coutumier de Nouvelle-Calédonie. Un Plan de Suivi sera proposé suite aux synthèses des différents ateliers de travail du Congrès de manière à permettre aux jeunes de rentrer chez eux avec des perspectives de Suivi claires et cohérentes susceptibles de s’adapter à leurs réalités sociales, culturelles, économiques et politiques en vue d’une collaboration étroite avec les différentes aires coutumières du Pays.

À tous les jeunes présents et à ceux et celles qui n’ont pas pu se joindre à nous, je vous souhaite un bon Congrès et déclare le “1er Congrès de la Jeunesse Kanak” ouvert.

Julien Boanemoi

Président du Sénat Coutumier de la Kanaky-Nouvelle-Calédonie

.

.

.

Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

443

fois. Thankiou bien !

Laisser un commentaire