Une journée mémorable… Le 17 Juillet 2010 au Mwa Ka

Témoignage

Une place bien colorée, des stands et des panneaux historiques…

Une ambiance très festive

L’arrivée sur la place du Mwa Ka…

Les rues n’ont pas été coupées comme au 14 Juillet par les policiers ; peu importe, c’est dans la joie et la bonne humeur que la foule est passée, ralentissant et arrêtant les voitures, en chantant et en agitant le drapeau Kanaky pleins de sourires et de fierté !

Un pilou pilou c’est fait tout naturellement à l’arrivée de la foule descendue du haut-commissariat, petit à petit des gens s’y sont joint, nous avons dansé et chanté !

« Kanaky mon pays, Kanaky mon pays, Kanaky mon pays, »

« Kanaky mon pays, Kanaky mon pays, Kanaky mon pays, »

« Destin commun c’est Kanaky, Destin commun c’est Kanaky, Destin commun c’est Kanaky »

« Kanaky mon pays, Kanaky mon pays, Kanaky mon pays, »

Ensuite la compagnie « We Ce Ca » est venu chanter jouer de la musique et partage deux danses, une avec les garçons et une avec les filles. Ils ont joué différents morceaux, le public était au rendez-vous et un bon nombre de mamans, de papas, d’enfants et de jeunes sont allés danser au rythme des bambous et des sifflets !

Un micro a été ouvert pour laisser chacun s’exprimer. Tous n’ont pas pu parler la liste était longue, les messages aussi et le temps manqué, cependant différents messages ont pu être partagés.

A mon tour, j’avais envie de partager des birbes des discours, des messages, que j’ai entendus et retenus ce samedi au Mwa Ka (pardon je n’ai pu récupérer les noms des différentes personnes qui ont pris la parole au micro ou dans la foule). Dans ces mots, nous n’entendons peut-être pas tous les mêmes choses, nous les interprétons peut-être pas tout de la même façon, mais à mon sens le partage des pensées est le premier pas vers l’autre :

« Voilà le drapeau Kanak est reconnu, venez danser, venez fêter les couleurs du pays ! »

« Aujourd’hui nos droits sont reconnus, ces couleurs c’est nos couleurs, c’est les couleurs du pays ! Venez, venez dansez avec nous gens de toutes les communautés, maintenant c’est votre drapeau aussi ! C’est le drapeau du pays ! »

« C’est à tous maintenant de porter ce drapeau, à tous les partis, le parti indépendantiste…, le parti […], le parti […] , le parti loyaliste. »

« Tous, hommes, femmes, politiques, syndicalistes humiliés par le passé, aujourd’hui soyez fiers car le 13 Juillet dernier au congrès et ce matin du 17 juillet 2010 à 10h30 le drapeau du pays a été levé sur ce qu’on appelle le fronton de la maison de l’Etat, soyez fiers de cette journée, de ce drapeau, soyez fier d’être là aujourd’hui ! »

« Nous avons encore un grand chemin à parcourir »

« Il n’y aura jamais plus de 17 Juillet 2010, aujourd’hui nous vivons un jour historique »

« La reconnaissance du peuple Kanak a été écrite… Aujourd’hui elle a été appliquée, symbolisée »

« il a fallu plus de vingt ans pour voir les couleurs du pays reconnues mais maintenant c’est pour la vie ! »

« Aujourd’hui c’est jour de fête, profitons-en, mais il reste encore du chemin à parcourir »

« Jamais j’ai vu autant de drapeau Kanaky en même temps !»

« Aujourd’hui c’est pas journée USTKE c’est la journée du peuple ! »

« Aujourd’hui c’est la journée du peuple »

« Kanaky ! »

‘’Un garçon, un homme de Iaai a marqué beaucoup de gens par son discours :

Il a parlé avec beaucoup d’émotion de l’histoire, de son histoire aussi, à certains moments avec colère, à d’autres avec force. Il a parlé au peuple et le peuple l’a écouté. Dans les groupes installés dans l’herbe certaines personnes se sont levées, l’ont encouragé à parler… Il a parlé du drapeau, il a parlé des drapeaux… :

« Je m’adresse à tous les petits frères, à toutes les petits sœurs, car sans eux nous ne sommes pas grands, nous ne sommes pas vieux… »

[…] « Aujourd’hui, je veux demander, j’ai le droit de demander, quand est-ce qu’on baissera ce drapeau bleu blanc rouge qui n’est pas le notre, les couleurs du pays sont reconnues aujourd’hui»

[…]« Je veux parler, ce n’est pas pour nous c’est pour nos enfants, pour pas qu’eux grandissent avec cette tumeur au cerveau avec laquelle nous on a grandit »

[…]Attrapant « l’ancien » drapeau exposé à côté des panneaux rappelant l’histoire, parlant de Jean-Marie Tdjibaou, de Yeiwené Yeiwené, d’Eloi machoro et des autres… Il s’adressa une nouvelle fois à l’assistance avec des larmes dans la voix :

« Cette flèche là est rouge, rouge de sang, je veux plus que le sang coule, cette flèche est devenue noire et je veux qu’elle le reste ! »

Et pour finir le mot d’une maman là depuis le début de la matinée : « Certains sont partis avant de voir ça… il n’y aura pas d’autre 17 Juillet 2010, merci d’être là aujourd’hui, merci à tous ! »

Même si des choses biens ont été dites, tout n’était pas audible, et j’avoue c’était à mon goût, à notre goût un peu trop long… On aurait bien aimé des intermèdes musicales histoire de danser, de bouger de faire la fête quoi ! Les discours devaient s’arrêter à 15h pour laisser place à la musique… Nous avons attendu, attendu, avant d’aller faire un tour parce que ca s’éternisait, et quand nous sommes repassés, c’est le rangement qui se faisait. Alors voilà notre petit regret, nous la bande, on aurait bien chanté et dansé avec tout le monde pour clôturer la journée comme elle avait commencé. Ca nous a un peu manqué, mais on gardera quand même le souvenir d’une très belle journée!

Quand à moi, je n’oublierai pas Le 17 Juillet 2010.

Quand on m’a demandé pourquoi j’étais là, j’ai répondu :

« C’est un jour de fête. C’est le jour où il faut montrer que ce drapeau rassemble, que ce drapeau peut rassembler et pas diviser ! »

« La communauté de destin, c’est la vie que j’ai choisit »

Aujourd’hui on me demanderait :

> quel drapeau pour le pays, je dirai : celui-là

> quel nom pour le pays, je dirai : La Nouvelle Kanaky

Ecrit par : La Tortue (27 Posts)


Nombre de vues :

279

fois. Thankiou bien !

1 Commentaire

  1. BoSS U dit :

    MrGouillat, si tu passes par là, je crois qu’une petite relecture s’impose 😯
    En tout cas ce témoignage est bien sympathique, merci la Tortue

Laisser un commentaire