Interview de Tyssia

Pour la sortie récente de “Juste entre nous”, le premier album très attendu de la belle et talentueuse Tyssia, le Cri du Cagou en a profité pour l’interviewer…

 

Le Cri du Cagou : Bonjour Tyssia, en ce moment tu fais l’actualité : sortie très prochaine de ton album, concert au Mont dore…On se fait un petit flash back ?

Tyssia : L’enregistrement de mon premier album en autoproduction enregistré l’an dernier chez mangrove et 1 titre sur Paris. L’album sort le 22 mai finalement, la date était prévue le 19 mai, mais, comme dans toutes les auto-productions et productions aussi, il ya des aléas, et donc l’album n’arrivera dans les bacs que samedi 22 mai. Je m’en excuse d’ailleurs auprès des gens qui l’attendaient pour le 19 mai.

 

Le Cri du Cagou : Tu peux nous parler de ton parcours ? Comment en es tu venue à la chanson ? Des moments forts ?

Tyssia : Je vais essayer d’être assez brève. Mon parcours a commencé en 1999 : une audition, puis une première scène lors des Femmes funk. A partir de là, tout s’est enchaîné, premières parties, prestations diverses, tournée sur la Nouvelle Calédonie, et rencontres avec un public et d’autres artistes du pays, et surtout du monde du spectacle ici.

La chanson m’est venue comme beaucoup d’autres chanteurs…dans le pacifique, et dans chaque communauté,  le chant a sa place, dans ma famille j’ai été bercée par les chants traditionnels (en lointains souvenirs) puisque j’ai vite été inspirée par la chanson française que j’entendais à la radio, voyais à la télévision, et j’écoutais mon père et mes deux grands frères chanter avec leurs guitares. Je suis passée par «  je chantais sous la douche » !! lol…mais jamais je n’avais pensé en faire un métier…

Des moments forts, dans l’ordre chronologique :

La découverte du Nord grâce à la musique (je n’avais à l’époque jamais passé Bourail !)

Les premières parties de Jimmy Oedin à Hienghène et à la Grotte de Lindéralique avec Kiki Karé et les autres musiciens…

Évidemment, 9 semaines et un jour, qui m’a mené aux Francofolies de la Rochelle, et là : premier voyage vers la Métropole. Rencontres avec des artistes comme Ultra Marins, prise de conscience de beaucoup de choses.

Tournée en 2007 avec Kalaga’la, tournée inoubliable avec les musiciens, et naissance de mon aînée puis l’année d’après de mon fils.

 


 

 

Le Cri du Cagou : Ton album va sortir dans quelques jours. Représente t-il pour toi un condensé de ton travail de longues années de labeur ou te sert-il à tourner une nouvelle page ?

 

Tyssia : En effet c’est le résultat de ces dix ans passés sur scène, je dirai plus les cinq dernières années, c’est mon actualité, j’en avais beaucoup besoin pour avancer dans ma carrière.

Je vais dire que cet album ferme une page pour en ouvrir une nouvelle…La raison pour laquelle on y retrouve des titres déjà connus, et puis des inédits…

 

Le Cri du Cagou : Tu tournes depuis un moment avec d’autres artistes de la chanson ou musique locale, y a-t’il des artistes dont tu apprécies vraiment le travail et que tu encourages particulièrement ?

 

Tyssia : Avec Kalaga’la depuis dix ans, je suis restée fidèle aux projets de ce groupe.

Oui, j’apprécie le travail de ceux qui travaillent dur et qui se démènent pour mener leurs projets à terme. Je ne peux parler que d’artistes que je connais, que je côtoie souvent, ceux qui ne sont partis de rien et qui aujourd’hui sont capables de donner tout pour y arriver. Vous savez j’ai mis quelques années à comprendre plein de choses dans les démarches d’une carrière d’artistes, grâce aux rencontres, à ce que j’ai vu autour de moi, au voyages, et ceux qui travaillent en ce sens ici ( Poemart, Sacenc, etc…). J’ai appris et j’ai encore beaucoup à apprendre. On ne peut être parfait sur nos choix.

Ce qui  m’intéresse de moins en moins, c’est de faire de la musique que pour faire plaisir aux gens et pour se mettre en avant. Le plaisir vient des tripes de l’artiste et du public. C’est pour ça qu’on ne peut pas plaire à tout le monde n’est ce pas ?…On trip pas tous pareil…rires !

De passer des messages à qui que ce soit, une ou deux ou trois personnes, c’est l’essentiel. On ne pourrait que faire du bien aux autres.

J’encourage ceux qui croient en ce qu’ils font tant que cela va dans de bonnes intentions.

Après c’est le choix de chacun, comme on dit souvent ici, chacun fait ce qu’il veut au bout du compte!

Ici il y a les outils nécessaires pour une carrière locale ou une carrière qui veut s’exporter, il faut être patient et attendre le bon moment en ayant toutes les informations et en prenant conscience de tous les facteurs qui détermine la musique locale.

Le Cri du Cagou apprécie beaucoup ton travail, ainsi que ta personne. Nous te souhaitons une bonne continuation sur le chemin hasardeux de la musique…

Tyssia : Merci, le Cri du Cagou !! Je ne crois pas vraiment au hasard, je crois aux opportunités qu’il faut savoir saisir (j’en ai raté pas mal ; comme quoi !!), et au destin quoiqu’il arrive!! Bisous !!!!!

 

 

Crédit Photos :

Pochette : artwork de Piko Studio…

Photo 1 : ?

Photo 2 : Eric Dell’erba

Ecrit par : Trapard Creteux (963 Posts)

Affreux, Sale et Méchant.


Nombre de vues :

267

fois. Thankiou bien !

2 Commentaires

  1. BoSS U dit :

    Suite à un problème d’affichage dans IE7, j’ai du changer la mise en page et la première image

  2. maribella dit :

    super ton album ! je suis heureuse de toi …. bye

Laisser un commentaire