Hélène Guiziou à l’écoute des jeunes

ça n’arrive pas tous les jours !
Un membre actif du collectif du Cri du Cagou se fait tailler le portrait dans les Nouvelles Calédoniennes.
L’occasion d’aborder, dans les ligne du quotidien une vision et une envie de travailler avec la jeunesse différente des unes habituelles du journal qui associe régulièrement “Jeunes” et “Délinquance” ou “Drogue” ou “violence”.
Merci aux Nouvelles !
Et je résiste pas à la tentation de recopier l’article dans son intégralité dans nos colonnes.

hg1

Après avoir écumé les villes de Brousse pour soutenir les projets concernant les jeunes pendant six ans, Hélène Guiziou se pose à Nouméa. Avec un objectif précis : contribuer à faire évoluer la réflexion sur les politiques jeunesse.

Hélène Guiziou est intarissable dès qu’il s’agit de la jeunesse. Depuis plus de six ans, elle soutient des actions initiées par la population de moins de 26 ans. D’abord pour le compte de la province Sud, en Brousse, et maintenant à la FOL, où elle est responsable du pôle jeunesse par intérim. Pour elle, développer des politiques qui visent à aider les jeunes, c’est « passionnant en Nouvelle-Calédonie ». Hélène Guiziou s’est forgé un but au contact du terrain : contribuer à la réflexion sur les politiques jeunesse, pour rendre le système plus efficace.
Développer des animations, des festivals, des formations ou encore des aides à destination des jeunes, c’est bien. Mais pour quoi faire ? C’est, en résumé, la question qu’elle se pose et qu’elle pose aux institutions. « Il est grand temps de faire un état des lieux et de voir si toutes les actions mises en place correspondent aux attentes des jeunes », explique-t-elle.
Les « jeunes », c’est pour Hélène la population âgée de 16 à 26 ans, celle qui a des choses à dire mais qui n’en a pas forcément les moyens. « Il y a deux choses qui me tiennent à cœur : développer des conseils de jeunes, pour leur donner la parole, qu’ils deviennent une force de proposition. Dans un deuxième temps, il faudrait créer un observatoire de la jeunesse, qui puisse évaluer les politiques et aider à mettre en place des actions efficientes. »

« Il est grand temps (…) de voir si toutes les actions mises en place correspondent aux attentes des jeunes »

Après un IUT carrières sociales à Rennes, en Bretagne, Hélène a travaillé dans une école de cirque à l’intégration d’un public adapté. Mais elle avait envie de partir : « C’est mon éducation… On a beaucoup bougé dans la famille. » Direction le pays de Galle, au début des années 2000, où elle sera assistante de français pendant un an. Puis, il y a sept ans, c’est le grand saut. « Je suis tombée amoureuse de la Nouvelle-Calédonie. » Elle veut apporter sa pierre à l’édifice du destin commun avec l’aide des jeunes.
Cette année, elle va peut-être repartir en France. « J’ai envoyé ma candidature pour faire un master professionnel, qui me donnera des outils pour mettre en place des politiques jeunesse. Il s’agirait de partir pour mieux revenir, et pouvoir apporter un savoir-faire ici. » Sur le territoire, Hélène a aussi une vie bien remplie. Elle aime le kayak, fait du bénévolat sur les raids, milite pour l’environnement, écrit pour le Cri du Cagou et va à la pêche. « Et puis, comme tout le monde, j’aime assister à des spectacles, être dehors, en Brousse. »

Alexandre Wibart
Ecrit par : BoSS U (2299 Posts)

Membre fondateur du site. Souvent appelé par ses nombreux admirateurs, l'Administrateur Suprême, il accepte volontiers le diminutif de BoSS, si c'est dit avec respect et un peu de trémolo. Vous pouvez le contacter par mail (bossu@lecriducagou.nc) en cliquant sur l'enveloppe ci-dessous


Nombre de vues :

575

fois. Thankiou bien !

10 Commentaires

  1. Trapard Creteux dit :

    Cool.
    Portrait sympa.
    Bon courage.

  2. Elriko dit :

    Mais je la connais!
    force et courage!

  3. Païvana dit :

    Damned BoSS U tu en rajoutes une couche!
    Je pense que l’article est moins incisif que le discours général tenu mais c’est déjà bien!
    Heureuse que le Cri du Cagou ait été cité!
    La jeunesse: une ressource durable et renouvelable de la Calénaky!

  4. Trapard Creteux dit :

    “Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants”.
    Antoine de St Exupéry.

  5. fAbien dit :

    Vous avez demandé la permission aux Nouvelles pour mettre en ligne ce papier ?

  6. BoSS U dit :

    fAb >> non ! Mais entre l’intro, les liens, le nom de l’auteur de l’article, je crois que je fais suffisament pour qu’on voit que c’est de la promotion du site des Nouvelles et pas du plagiat…

  7. fAbien dit :

    Je sais, je sais, je taquine. Mais faut bien que je fasse mon boulot, il n’y a pas que Calédosphère, le blog du FN ou de Simon Louekhotte qui doivent se faire gronder :p

  8. BoSS U dit :

    Attention ! Simon Louekhotte est “fan de FaceBook” !
    Et tu crois qu’ainsi écrit cet article mérite de ce faire gronser ?

  9. LKJ Powar dit :

    l’an purée de purée mais ché ELLE !!!

    la détective “Wanted”! lol

    Félicitation Hélène! bon courage!

  10. yasaluhan dit :

    enfin :@) ouff:@) bravo hélène,tu est un rayon de bonheur:@) .pour les jeunes et le monde.vas y,n ésite pas

Laisser un commentaire