Le Pilou des Mots : grand concours de haïkus sur le thème des mots océaniens

   Avis aux poètes ! Dans le cadre du 1er Forum Francophone du Pacifique, l’Alliance Champlain, l’Association des Éditeurs et diffuseurs de la Nouvelle-Calédonie (AEDE) la bibliothèque Bernheim, le Congrès et le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie proposent un jeu autour des mots océaniens qui ont enrichi la langue française parlée dans le Pacifique et notamment en Nouvelle-Calédonie.
Voici les mots océaniens recensés dans le parler francophone océanien (Australie, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Polynésie Française, Vanuatu, Wallis et Futuna)à utiliser pour composer vos haïkus (3 poésies maximum par personne) : bichelamar, boomerang, boucan, bougna, bourao, cagou, dawa, doghi, didjeridoo, fare, filao, gaïac, kaori, kanak, kangourou, kawa, kiwi, koala, manou, maori, moa, monoï, niaouli, paréo, pilou, poca, poe, popinée, tabou, tamoure, tane, tapa, taro, tata, tiare, tiki, troca, uru, vaa’a, vahine, wallaby.
Les connaissez-vous tous ?
Le règlement complet du concours est disponible ici : “Le Pilou des Mots
Le haïku est une forme poétique d’origine japonaise, qui daterait du XVIIème siècle. Le haïku japonais a toujours un rapport avec la Nature. Il doit être écrit en 17 syllabes.
Les haïkus sont connus en Occident depuis un peu plus d’un siècle. Les écrivains occidentaux ont tenté de s’inspirer de cette forme de poésie brève. La plupart du temps, ils ont choisi de transposer le haïku japonais, qui s’écrivait sur une seule colonne sous la forme d’un tercet (une strophe de 3 vers) de 5, 7 et 5 syllabes.

À titre d’exemple, voici 2 haïkus japonais, écrits par un grand maître, Matsuo Bashō :

Un vieil étang,
Une grenouille saute,
Le bruit de l’eau.
___
Rien ne dit
dans le chant de la cigale
qu’elle est près de sa fin.

___

En voici quelques autres :

___

De bouger il n’a pas l’air.
Pourtant il travaille dur
Son champ, le paysan!
Kyorai
___
Sur la cloche du temple
S’est posé un papillon
Qui dort tranquille.
Buson
___
Tout a brûlé
heureusement, les fleurs
avaient achevé de fleurir.
Hokushi
___
Une fleur tombée
Remonte à sa branche
Non, c’est un papillon!
Moritake
___
Le voleur
M’a tout emporté, sauf
La lune qui était à ma fenêtre.
Ryokan
___
Que n’ai-je un pinceau
Qui puisse peindre les fleurs du prunier
Avec leur parfum!
Shoha

AvatarEcrit par : k-madja (20 Posts)


Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.