Frédéric Ohlen

ohlenokk.jpg

Né en 1959 en Nouvelle Calédonie, Frédéric Ohlen est enseignant de français et d’histoire. Poète, il a publié onze recueils de poèmes jusqu’à aujourd’hui. Il est aussi l’un des créateurs de la maison d’édition l’Herbier de Feu. Voici La peau qui marche publié en 1998 par L’Herbier de Feu :

Ils ont cerclé de cordes la place

Ils nous ont désigné la cible

La lumière illicite du juste

Qui ne craint pas nos coups

Crève-moi les yeux j’aurai toujours mes doigts

Tranche-moi la main j’aurai toujours ma bouche

Couds-moi les lèvres et mon silence parlera

Tue-moi et ta vie sera vaine

Ils ont posé des électrodes sur son sexe

Ils l’ont enterré au petit matin dans un terrain vague près du port

Ce n’était pas sa faute ce n’était pas la leur

Juste le prix d’un mot plus vaste que la mer

Tout est glissement

Du monde qui meut au calame qui va

Du sens de tes pas à la lumière qui passe

Du berceau de nos bras à l’arbre sur nos tombes

Qui es-tu ? Une chair enflée d’un songe

Où vas-tu ? Par le chemin bleu qui somme le nom de Dieu

D’où viens-tu ? De la nuit qui n’est pas la nuit

Quand nous nagions aveugles et nus dans la sueur des soleils

Ecrit par : Trapard Creteux (962 Posts)

Affreux, Sale et Méchant.


Nombre de vues :

202

fois. Thankiou bien !

Laisser un commentaire